Vol massif de données : les membres d’AdultFriendFinder.com mis à nu à leur insu

RisquesSécurité
vol-massif-donnees-personnelles-adultfriendfinder

Rattaché au réseau FriendFinder Networks, le site de rencontres “hot” AdultFriendFinder.com a subi un vol massif de données (parfois très) personnelles portant sur 64 millions de membres.

AdultFriendFinder.com, un site américain de rencontres explicitement sexuelles, rattaché au réseau pionnier FriendFinder Networks Inc, a subi un vol massif de données (parfois très) personnelles.

64 millions de membres seraient concernés sur cet unique site Web.

Sachant que le réseau FriendFinder – exploité par une société californienne dont la création remonte à 1996 – dispose de liens avec 40 000 sites apparentés et 330 000 affiliés.

Il revendique 600 millions de membres à travers des déclinaisons comme AsiaFriendFinder et FrenchFriender.com (il existe une version 100% française).

C’est un coup dur pour le respect de la vie privée des internautes fréquentant ce site Web “hot” puisque des données relatives à leur orientation sexuelle, leur statut dans la vie civile (marié, célibataire, etc) ou leurs centres d’intérêt les plus intimes ont été potentiellement propagées.

Néanmoins, rien ne démontre en l’état actuel que des coordonnées bancaires aient été compromises.

C’est peut-être un peu tard mais AdultFriendFinder.com assure avoir pris les mesures nécessaires pour protéger la vie privée de ses membres en coupant la fonction de recherche par pseudo et en masquant tous les noms des utilisateurs susceptibles d’avoir été affecté par la faille de sécurité.

Outre le FBI qui a ouvert une enquête, le fournisseur de solutions de sécurité FireEye (qui a acquis Mandiant) a été mis dans la boucle pour déterminer l’origine de cette brèche de sécurité.

En l’état actuel, la société américaine visée ne précise pas comment ce vol massif de données personnelles a pu survenir.

FriendFinder Networks Inc a été coté au Nasdaq dans la période 2008 – 2013 mais les fonds levés (460 millions de dollars) ont surtout servi à régler les dettes. En août 2013, le titre ne vaut plus qu’un dollar et la société est retirée de l’indice boursier.

Toujours en raison d’un endettement insurmontable, la société est ensuite placée sous le dispositif de sauvegarde d’entreprise (Chapter 11). Un plan de restructuration a été approuvé par la justice américaine en décembre 2013.

Le fondateur Andrew Conru revient alors aux commandes de la société jusque dans le courant de l’année 2014. Ce titulaire d’un doctorant en design & ingénierie de l’Université de Stanford occupe désormais des fonctions de conseiller stratégique auprès de la direction.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur