Voltage Security : du potentiel pour HP dans le chiffrement

Sécurité
hp-voltage-security

HP annonce son intention d’acquérir Voltage Security et ses technologies de chiffrement des données “de bout en bout” pour l’entreprise.

Voltage Security devrait bientôt développer ses technologies de chiffrement pour le compte de HP.

Le groupe informatique américain vient d’annoncer son intention d’acquérir cette entreprise fondée en 2002 à Cupertino (Californie) et qui s’est spécialisée dans la protection des données “de bout en bout”, avec des solutions englobant cloud (public, privé), data center et terminaux mobiles.

HP compte finaliser cette absorption d’ici au 31 mars prochain, c’est-à-dire la fin du premier semestre de son exercice fiscal 2015. Avec un objectif principal : renforcer la sécurité de ses offres cloud et big data, exploitées pour traiter des volumes exponentiels d’information.

Voltage Security revendique plus de 1000 entreprises clientes dans les secteurs de la santé, de l’énergie, des services financiers, de la vente au détail… Sur sa liste de références figurent ING, Kodak ou encore Wells Fargo.

A la tête de la société, on retrouve le dénommé Sathvik Krishnamurthy. Ce titulaire d’un bachelor en ingénierie informatique obtenu à UCLA occupe le poste de P-DG depuis mars 2003. Disposant d’une vingtaine d’années d’expérience dans l’industrie du logiciel, il avait notamment accompagné – en tant que vice-président au marketing – l’éditeur ValiCert vers une entrée en Bourse en l’an 2000.

L’offre de Voltage Security se compose de plusieurs modules. On retrouve notamment SecureMail, déployable sur site ou utilisable en mode SaaS pour protéger des systèmes de messagerie électronique. L’outil est conçu pour supporter les principales solutions de gestion des flottes mobiles (MDM) du marché, tout en s’intégrant dans les applications métier (ERP, CRM, intranet, extranet, etc.) via une API REST.

La protection des données sur tout leur cycle de vie est réalisée avec SecureData Enterprise. Voltage Security propose également de sécuriser les transactions par carte en magasins physiques avec SecureData Payments, lié à un SDK qui peut être implémenté dans les terminaux de paiement (il l’est en natif chez Equinox, Ingenico et Thales). La sécurisation des paiements en ligne est confiée à SecureData Web, qui fonctionne sans extensions et chiffre les données “dès qu’elles sont saisies”.

Cette offre a permis à Voltage Security de lever plusieurs dizaines de millions de dollars auprès de références du capital-investissement comme Icon Ventures (qui a notamment soutenu l’éditeur de solutions de sécurité FireEye et la régie publicitaire MoPub, rachetée par Twitter), Siemens Venture Capital et Menlo Ventures (soutien financier de l’exploitant de VTC Uber).

Autant de briques technologiques qui compléteront l’offre d’Atalla. La branche sécurité/chiffrement de HP protège déjà, d’après le groupe américain, “70 % des paiements par carte bancaire aux Etats-Unis”.

hp-voltage

Crédit photo : Imilian – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur