Volunia.com, un moteur qui veut proposer “une nouvelle perspective”

Marketing
moteur-recherche-google-SEO-

Début février, un mystérieux moteur de recherche sera lancé par un mathématicien italien rattaché au W3C qui a inspiré les créateurs de Google. Intriguant.

Volunia.com apparaît comme un nouveau challenger dans la recherche en ligne face à Google.

Le lancement de ce nouveau moteur est attendu le 6 février 2012 et des invitations pour participer à la bêta test circule.

Le service sera disponible en 12 langues dont le français.

Le projet est porté par Massimo Marchiori, mathématicien italien et professeur à l’université de Padoue (Vénétie), qui a annoncé le lancement de son moteur de recherche Volunia.com pour le 6 février 2012.

Une nouvelle idée pour révolutionner la recherche sur le Web a germé “il y a quelques années” dans le cerveau de ce brillant universitaire.

Une idée trop bonne pour la laisser passer” explique-t-il dans sa vidéo de présentation (voir en fin d’article).

C’est une nouvelle perspective, et pas juste un moteur de recherche traditionnel plus 10%… C’est une nouvelle vue radicale sur ce que pourrait être le moteur de recherche du futur.”

Aucun détail technique n’est fourni sur cette nouvelle dimension présumée dans le search.

Massimo Marchiori mène aussi des recherches pour le compte du World Wide Web Consortium (W3C) dans le cadre du Massachusetts Institute of Technology.

En 1996, il aurait en partie établi les bases mathématiques de ce qui sera plus tard vulgarisé par Google sous le nom de PageRank (classement de popularité des sites Internet en fonction du nombre de liens hypertexte s’y référant).

Ses travaux sur l’Hyper Search ont inspiré Larry Page et Sergey Brin, deux étudiants de Stanford à l’origine du phénomène Google.

Mais pas question de narguer le leader de la recherche sur Internet.

“Il n’a jamais été question de ‘Google killer’ : j’ai juste dit que je voulais faire un moteur de recherche d’un autre type, pour permettre aux gens de faire certaines choses mieux, et différemment”, précisait Massimo Marchiori sur Presse-Citron.

“Quelque chose de semblable aux futurs moteurs de recherche que nous aurons dans cinq ans.”

Il est toujours intéressant de suivre les innovations dans le monde des moteurs de recherche.

Il arrive que des challengers apparaissent comme le surprenant moteur de recherche sémantique Wolfram Alpha.

Mais d’autres projets n’arrivent pas toujours à maturité.

C’est le cas de la jeune pousse américaine Aardvark, qui avait élaboré un moteur de recherche communautaire et qui est finalement tombé dans le giron de l’ogre Google.

La vidéo de présentation du fondateur Massimo Marchiori :

 

Logo : © Maria.P. – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur