Voyages : Google peut racheter ITA Software mais sous certaines conditions

Cloud

Google a obtenu l’autorisation d’acquérir ITA Software mais il devra faire des concessions au nom du respect du droit à la concurrence.

ITA Software devient une propriété de Google. Mais sous certaines conditions au nom du respect de la libre concurrence.

En juillet 2010, Google avait annoncé le rachat d’ITA Software du nom d’un éditeur américain de logiciels dédiés au monde des transports aériens. Et cela avait fait du bruit sur le segment de marché des voyages en ligne.

Le 8 avril, la division anti-trust du département américain de la Justice (DoJ) a validé cette opération de croissance externe d’un montant de 560 millions d’euros. Mais en instaurant quelques gardes-fous.

Les initiatives de Google seront scrutées par le régulateur qui s’octroie “un droit de contrôle” sur les opérations au nom de la “vigilance”.

Les autorités américaines veulent éviter que Google ne profite de sa position forte dans la recherche en ligne pour évincer les voyagistes en ligne.

L’exploitation d’un moteur aussi puissance combinée aux données d’ITA risque de déstabiliser le marché.

Une “Muraille de Chine” va donc être érigée.

Elle a vocation à empêcher Google de récolter des informations sur le trafic généré par les sites concurrents.

Puisqu’un certain nombre de voyagistes exploitent les bases de données ITA Software sur leurs propres plates-formes.

Google a accepté par principe le renouvellement jusqu’en 2016 des licences attribuées par ITA Software aux clients actuels.

Fair Search avait exprimé de vives inquiétudes. Ce collectif de sociétés Internet engagées dans le voyage en ligne est apparu en octobre 2010.

Il regroupe des concurrents inquiets de la montée en puissance de la firme de Mountain View dans leurs domaines de prédilection : Expedia, Hotwire, TripAdvisor, Farelogix, Foundem, Kayak et sa marque SideStep, Level…com, Microsoft et Sabre Holdings (Travelocity, Zuji).

Néanmoins, Fair Search se félicite de l’accord signé avec le DoJ (fichier PDF).

Les confrontations entre Google et la justice américaine sont fréquentes.

Ainsi, le groupe Internet devra revoir son approche du marché des livres numériques, à la suite d’une décision annulant un accord avec le monde de l’édition.

Encore plus récemment, Microsoft a porté plainte contre Google en Europe dans le domaine de la recherche en ligne.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur