Wacom coupe le cordon de ses tablettes graphiques Cintiq

MobilitéOS mobilesPoste de travailSystèmes d'exploitationTablettes
wacom-companion-cintiq

La gamme de tablettes Wacom Cintiq, qui vise les professionnels de la création graphique, accueille deux modèles autonomes sous Android et Windows 8, exploitables sans ordinateur.

Pour accrocher le train de la mobilité et anticiper les nouvelles exigences des professionnels de la création multimédia, Wacom s’était promis de donner, d’ici la fin de l’été, de l’agilité à ses tablettes graphiques en coupant le cordon vis-à-vis des ordinateurs.

Stratégie appliquée en temps et en heure à la gamme Cintiq, qui accueille deux modèles dotés d’un système d’exploitation autonome : d’un côté, Windows 8 associé à un processeur Intel ; de l’autre, Android couplé à l’architecture ARM.

Le Salon de l’électronique de Berlin (IFA) constituera, début septembre, le premier théâtre d’exposition de ces produits qui partagent un même socle technologique, autour d’un écran de 13,3 pouces en résolution Full HD 1080p.

La tête d’affiche devrait revenir à la Cintiq Companion, pourvue d’un processeur Intel Core i7-3517U de 3e génération (Ivy Bridge, quadricoeur à 1,9 GHz avec solution graphique HD 4000), de 8 Go de mémoire vive et d’un SSD de 256 ou 512 Go.

A 1,8 kg et 1,7 mm d’épaisseur en comptant la batterie de 64 Wh, on aborde le registre du nomadisme plus que la mobilité pure.

En contrepartie, la machine est généreusement dotée : Wi-Fi, Bluetooth, 2 connecteurs USB 3.0, des interfaces HDMI et MiniDisplayPort, mais aussi des optiques de 2 et 8 mégapixels.

Il faudra néanmoins compter, selon la capacité de stockage, entre 1899 et 2399 euros TTC, avec le socle amovible à 4 positions et le stylet Pro Pen qui gère 2048 niveaux de pression.

Un peu moins onéreuse – entre 1399 et 1499 euros TTC -, la Cintiq Companion Hybrid tombe Windows 8 pour l’alliance d’Android 4.2 “Jelly Bean” et d’un SoC Nvidia Tegra 4 épaulé par 2 Go de mémoire vive.

Exploitable sur PC et Mac par liaison USB, elle s’impose comme un dispositif d’appoint, avec son connecteur propriétaire qui combine en une interface l’alimentation secteur, l’USB et la sortie audio-vidéo par HDMI.

Passé la Full HD, Wacom se montre peu expansif sur les propriétés de l’écran : une luminosité de 210 cd/m² (contre environ 400 cd/m² pour l’iPad), un contraste fixe de 700:1 et 75% du spectre Adobe RGB couverts…

aha

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les innovations de Windows 8 ?

Crédit photos : Wacom


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur