Wanadoo lance ses nouvelles offres haut débit

Cloud

A moins de 30 euros le 512 Kbits/s, Wanadoo affiche enfin un forfait haut débit crédible face aux offres concurrentes. Mais les conditions de mise en place de ces nouveaux tarifs sont sujets à controverse. Une bonne nouvelle pour les internautes, pas pour la concurrence.

On les attendait depuis près d’un mois. Les nouveaux tarifs de Wanadoo vont faire mal. A partir du 6 janvier 2004, le 512 Kbits/s démarre à 29,90 euros et le 1 024 à 39,90 euros par mois (sous réserve d’un engagement de deux ans auquel cas il faut majorer les tarifs de 5 euros, le 128 Kbits/s ne bouge pas à 30 euros au-delà des 4 mois découvertes à 19 euros). Soit des réductions de près de 25 et 45 % Impressionnant! D’autant que les tarifs n’avaient pas bougé depuis leur lancement (2001 pour le 512 et 2002 pour le 1 024) face à une concurrence dont les prix et services évoluent tous les six mois, voire moins. Mieux! Ces nouvelles conditions seront automatiquement répercutées sur les factures des abonnés actuels. Les offres de Wanadoo entrent désormais en concurrence frontale avec celles de Club-Internet et Tiscali essentiellement.

Avis de l’ART non suivi

Ces nouvelles conditions sont la résultante directe des baisses tarifaires que France Télécom appliquera dès le 1er janvier 2004 sur l’accès en gros à l’ADSL. A l’occasion d’une réunion interministérielle qui s’est tenue hier soir, jeudi 11 décembre 2003, le gouvernement a entériné les tarifs proposés par l’opérateur historique sur la collecte des accès ADSL destinée aux fournisseurs d’accès (option 5). Si l’Autorité de régulation des télécoms (ART) avait effectivement validé la nouvelle grille tarifaire de l’opérateur dominant, elle préconisait une application en février 2004 afin de ne pas “perturber” les offres concurrentes en période de fêtes. Le gouvernement a donc passé outre cet avis, de toute façon purement consultatif, mais qui avait jusqu’à ce jour toujours été suivi. Une attitude qui remet en cause la crédibilité de l’Autorité et, surtout, permet à Wanadoo de communiquer dès aujourd’hui ses nouveaux forfaits ADSL.

Les réactions de la concurrence sont à la hauteur de l’annonce. “Nous sommes abasourdis”, déclare-t-on du côté de Tiscali, “la décision est scandaleuse et ne va pas dans le sens du respect des directives européennes.” Stupeur et scandale également du côté de Club-Internet. “Tout est entrepris pour reconstruire le monopole de France Télécom et de sa filiale Wanadoo”, estime un porte-parole de la filiale de T-Online, “cette décision va nuire au développement de la concurrence au moment où celle-ci commençait à émerger”. “Il semble que le gouvernement se fiche complètement de la concurrence”, nous fait-on comprendre du côté de LDCom qui exploite la marque 9Télécom notamment. Il est vrai qu’on peut s’interroger sur l’attitude du gouvernement qui, d’un côté, affiche sa volonté de développer l’essor du Net en France, notamment à travers le haut débit, et de l’autre, prend le risque de tuer la concurrence. Une position pour le moins ambiguë. “C’est quand même grâce à la concurrence due au dégroupage qu’on trouve des offres à moins de 30 euros aujourd’hui en France”, rappelle le porte parole de Club-Internet. Du côté de Free, on se veut plus mesuré : “Free ne peut que se réjouir de l’approbation par les pouvoirs publics de cette évolution des tarifs de gros de l’opérateur historique mais regrette qu’elle n’intervienne qu’à l’issue d’une longue procédure qui n’est pas de nature à apporter la visibilité souhaitée par l’ensemble des acteurs du marché”, peut-on lire dans un communiqué publié aujourd’hui.

La concurrence réagit aussitôt

Au delà des réactions spontanées viennent les réponses commerciales de la concurrence. Si Free se contente de doubler les débits (qui passent de 512 à 1 024 Kbits/s) pour ses abonnés situés dans des zones non dégroupées sans toucher au prix de son forfait à 29,99 euros, 9Télécom a aussitôt réajusté sa grille tarifaire. Le 512 Kbits/s passe de 23 à 19,90 euros (avec la présélection téléphonique, sans quoi il faut compter 5 euros supplémentaires), 24,90 euros le 1 024 (27 euros précédemment) et 34,90 le 2 048 (au lieu de 39 euros il y a à peine deux jours, voir édition du 10 décembre 2003). Des tarifs ultra agressifs face à ceux de Wanadoo. “Nous n’allons pas laisser Wanadoo préempter le marché”, justifie un porte-parole de la société. Quant à Tiscali et Club-Internet, ils bénéficieront, dans une certaine mesure, des baisses tarifaires de l’option 5. Mais on ignore encore si elles seront répercutées au niveau de leurs offres.

D’une certaine manière, et bien qu’elle soit discutable, la décision du gouvernement est une bonne nouvelle pour les internautes. “C’est une bonne nouvelle pour les internautes tant qu’il y a des concurrents”, ironise-t-on à peine chez LDCom. “Les nouveaux tarifs de Wanadoo sont la conséquence du lobbying énorme de France Télécom sur le Parlement.” S’il est difficilement concevable d’envisager la disparition des acteurs concurrents, le nouveau paysage qui se dessine autour des offres haut débit va certainement freiner leur développement. Notamment en zones rurales beaucoup plus difficiles à rentabiliser. Gênant. Pour l’heure, aucun des fournisseurs contactés n’envisage cependant le recours juridique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur