Wanadoo lance son ADSL à 128 Kbits/s

Mobilité

L’ADSL “bas débit” sera à 30 euros chez Wanadoo. Un tarif équivalent à celui de Club-Internet qui avait été le premier à annoncer son offre 128 Kbits/s. Deux offres qui semblent ignorer l’annonce de Free qui, pour le même prix, donnera accès à l’ADSL 512 Kbits/s. Une formule à 1 024 Kbits/s voit également le jour à 80 euros.

Quinze jours après Club-Internet (voir édition du 25 septembre 2002), Wanadoo lance à son tour son offre ADSL à 128 Kbits/s… à 30 euros par mois. Un tarif inférieur de 15 euros à l’ADSL 512 Kbits/s et équivalent à celui de la filiale de T-Online à la différence que Wanadoo ne propose pas de période promotionnelle (25 euros les trois premiers mois chez Club…). En revanche, le modem d’une valeur de 150 euros est offert… pour toute souscription avant le 31 décembre 2002. L’offre est cependant soumise à un engagement de douze mois.

En même temps que cette nouvelle offre “bas débit” ADSL, Wanadoo lance également une formule “très haut débit” à 1 024 Kbits/s pour 80 euros par mois (on remarquera au passage que moins les forfaits offrent de débits et plus le Kbit/s est onéreux). Toujours soumise à un engagement d’un an. La gamme de forfait ADSL comprend donc désormais trois offres chez Wanadoo : 128, 512 et 1 024 Kbits/s. Wanadoo permettra à ses clients de naviguer entre ses trois formules en changeant jusqu’à deux fois par an de forfait. Au delà, 60 euros de frais seront facturés.

“L’expérience du leader”

De la même manière que Club-Internet, Wanadoo fait semblant d’ignorer l’offre de Free qui fournira l’ADSL à 512 Kbits/s pour 30 euros (voir édition du 19 septembre 2002). Face à cette réalité, les dirigeants de Wanadoo, qui “accueillent avec plaisir cette offre concurrente qui permet de développer le marché du haut débit en France”, mettent en avant les services d’accompagnement (comme la hotline… payante, après 30 minutes !) de leurs clients et leur “expérience de leader”. “Depuis que Free a fait son annonce, nous n’avons constaté aucune diminution dans le rythme des commandes de packs ADSL”, ajoute Nicolas Dufourcq, PDG de Wanadoo. Peut-être. Il n’empêche que dans sa volonté à “démocratiser l’Internet haut débit”, Wanadoo préfère mettre en avant des services plutôt que de proposer des tarifs réellement attractifs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur