WAP et Biométrie au service du M-commerce

Mobilité

Tous les chiffres montrent que les terminaux mobiles jouent un rôle décisif dans le commerce électronique. Stimulés, Visa et MasterCard explorent les moyens de paiement sécurisés du futur : de la seconde génération du WAP à la reconnaissance d’empreintes digitales !

Visa International a signé un accord de partenariat avec Aether Systems, le fournisseur de service et d’information mobile. Ambition ? Créer un nouveau standard WAP et développer de nouveaux services d’e-commerce pour permettre, par exemple, de recevoir des factures sur n’importe quel terminal mobile. Et, cette annonce intervient une semaine après que MasterCard décide d’investir 5 millions de dollars dans le laboratoire du MIT (Massachusetts Institute of Technology Media Lab) pour développer de nouveaux moyens de paiements mobiles utilisant la biométrie. Les enjeux sont colossaux. Le GartnerGroup prévoit qu’en 2004, 40 % des transactions B to C initiées hors de l’Amérique du Nord, seront effectuées depuis des terminaux mobiles. Reste à savoir comment !

MasterCard espère que la donation de 5 millions de dollars au MIT, qui finance notamment la création d’un “MasterCard Future of Transactions Laboratory”, fera naître des services de paiement sans fil inédits. Au MIT, Nicholas Negroponte conduira le projet qui se concentre sur l’utilisation d’équipements distants comme les transpondeurs? qui ne nécessitent aucune alimentation électrique – pour enregistrer automatiquement les transactions auprès de cabines de péages et de distributeurs automatiques et, éventuellement des magasins de détails. Mais aussi, des recherches conduites autour des téléphones mobiles, des PC portables, des PDA et pagers, etc. Par ailleurs, le laboratoire du MIT examinera le large éventail des solutions qu’offre la Biométrie – remise au goût du jour par Microsoft ? qui apparaît comme la technologie du futur pour prouver l’identité des consommateurs grâce à l’analyse de leurs empreintes digitales, de leur voix ou de leurs yeux (voir édition du 3 mai 2000). Aussi, le Laboratoire des transactions du futur de MasterCard réunira évidemment des équipementiers et des grands constructeurs, des entreprises de la high tech qui ne se satisfont plus des seuls systèmes de sécurité basés sur la carte à puce et les codes PIN.

Pour en savoir plus :

* L’annonce de Visa

* La collaboration MIT/MasterCard


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur