Webwag part sur les traces de Netvibes

Cloud

Franck Poisson, ex-dirigeant de Google France, lance un service de personnalisation des contenus en surfant sur le Web 2.0.

“L’envie d’entreprendre a été plus forte que tout, je traverse le rubicon.” Après avoir lancé l’annuaire Looksmart en France, puis ouvert les bureaux de Google France en 2002 avant de rejoindre le moteur de recherche français Exalead en 2005 jusqu’à vendredi dernier, Franck Poisson se lance aujourd’hui dans une nouvelle aventure. Plus personnelle cette fois puisqu’il inaugure son propre projet : Webwag.

“Webwag a la vocation d’être la page d’accueil personnalisée des internautes, également accessible sur leur mobile”, annonce-t-il sur son blog. Un service gratuit de personnalisation et d’agrégation des contenus sous une interface unique qui n’est pas sans rappeler l’excellent Netvibes animé par Tarik Krim (voir édition du 23 mars 2006).

Loin d’éluder la similarité des deux projets, le jeune entrepreneur joue la diversité. “Beaucoup compareront Webwag à Netvibes, tout simplement parce que nous sommes en France […]. On semble oublier quil y a plusieurs moteurs de recherche, plusieurs marques de voitures, plusieurs messageries instantanées […], etc. Les usagers que nous sommes créons de fait cette diversité.” Bref, la concurrence ne lui fait pas peur.

Avec l’appui de la communauté open source

Pour le moment en phase bêta privée, Webwag ne dévoile aucune de ses futures fonctionnalités. Et aucune date de disponibilité publique n’est avancée. Pour se distinguer de son futur concurrent, Franck Poisson laisse entrevoir l’intégration d’outils de recherche sur sa plate-forme, “Webwag, c’est choisir ses univers de contenus et services mais ce sera aussi pouvoir chercher dans MON web et LE web, le tout d’un seul clic.” A n’en pas douter, un nouveau service de la mouvance du Web 2.0.

Pour assurer le développement du projet, l’ancien directeur de Google France s’appuiera sur la communauté de développeurs open source qu’il compte bien récompenser. Notamment par un système de paiement à la PayPal sur certains produits de leur fait, ou encore en leur donnant de la visibilité. “la Webwag Factory pourrait être le marketplace de leur savoir faire, leur eBay à eux.” Il restera à vérifier qu’ils adhéreront au projet.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur