Webwag sort de sa version bêta

Mobilité

Le service de page Web personnalisable lancé par l’ancien DG de Google France
est désormais ouvert à tous les internautes.

Lancé le mois dernier en version bêta confidentielle (voir édition du 7 juillet 2006), Webwag s’ouvre aujourd’hui à tous les internautes. Rappelons que Webwag est un service web de page personnalisable créé par Franck Poisson, le créateur de Google France. En offrant la personnalisation de page web à coups de fils RSS et de services en ligne, Webwag rejoint les sites comme Netvibes (qui vient récemment de lever 12 millions d’euros, voir édition du 17 août 2006) ou encore de PageFlakes. Autant de services qui viennent affronter les grands réseaux tels que Google IG, Windows Live de Microsoft ou encore My Yahoo.

Il n’est donc plus nécessaire de s’inscrire pour bénéficier de Webwag. ” Bien sûr, si vous avez souscrit pour accéder à votre compte Webwag de n’importe quel PC, vous conservez le contenu et design de votre page personnelle”, précise l’équipe du service dans un courrier électronique envoyé aux bêta testeurs. Et ils sont nombreux. “Des dizaines de milliers”, selon le blog de Franck Poisson qui, originalité du service, annonce que Webwag rémunérera les créateurs de Widget dédiés au service selon les usages (au pay per use).

L’ouverture publique de Webwag, disponible en anglais et en français, s’accompagne de quelques nouveautés : une barre d’outils qui permet de générer un widget (petite application web qui vient s’incruster dans la page Webwag) à partir des sites visités; l’importation automatique des Favoris du navigateur dans la page personnalisée; le déplacement à la souris d’un widget d’un onglet à l’autre, la prévisualisation des flux RSS par survol de la souris.

Quel modèle économique ?

Prochainement, outre la mise à disposition des API pour développer les widgets, Webwag s’enrichira d’un lecteur de podcast original, permettra le partage de contenus Webwag entre relations et proposera une fonction de recherche personnalisée. Autant d’évolutions à travers lesquelles Franck Poisson compte bien se distinguer de ses concurrents.

Il restera cependant à monnayer la valeur ajoutée de ce type de service à l’accès gratuit. Partenariats avec des navigateurs ou fournisseurs d’accès? Qualification des utilisateurs? Les modèles économiques ne manquent pas. Mais le parcours de Franck Poisson dans le marché de la recherche (Google, Exalead…) peut laisser penser que Webwag pourrait s’arrêter au modèle des liens sponsorisés.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur