WebWag veut révolutionner l’usage des widgets

Cloud

Avec Widget On Demand, chaque internaute peut créer aisément ses propres ”
gadgets web” et les intégrer dans une page personnalisable Web 2.0.

“D’ici à 3 ans, un internaute sur deux aura sa page personnelle d’accès au Web, composée à la demande”, prédit Franck Poisson. Le fondateur de WebWag vient d’annoncer une nouveauté majeure visant à améliorer l’usage de sa plate-forme de portail personnalisé : WOD pour Widget on Demand (widget à la demande).

WOD permet à n’importe quel internaute de créer son widget sur WebWag en un coup de souris. Il suffit d’entrer l’adresse de la page source dans un module dédié et de sélectionner à la souris la partie de la page que l’on souhaite ” widgeter”. La sélection vient s’afficher dans la page personnelle composée sous WebWag. Nous avons testé. Aussi étonnant que cela puisse paraître, ça marche.

Le procédé pourrait bien révolutionner l’usage des widgets, ou plus précisément la façon dont les utilisateurs créeront leur portail de sources d’informations. Les widgets sont des gadgets web qui mettent automatiquement à jour des informations reçues en ligne.

Tous les sites deviennent “compatibles” WebWag

Jusqu’à présent, seules les pages proposant des flux RSS pouvaient s’intégrer à un outil de personnalisation à la web 2.0 comme WebWag, Netvibes et autre Protopage et PagesFlakes, ainsi qu’à travers les services Google Ig, MyYahoo ou Live de Microsoft. Autrement dit, une minorité de sites. Car, selon WebWag, entre 70 et 90 % des sites Internet ne proposent toujours pas de fils RSS à leurs visiteurs.

De plus, il n’existerait “que” 8000 widgets, ces gadgets à installer sur un bureau (proposés par Konfabulator devenu Yahoo Widgets ou Windows Vista désormais) ou un portail en ligne. Mais les différentes technologies exploitées restent incompatibles entre elles. Du coup, les widgets proposés ne couvrent qu’une infime partie des 25 milliards de pages Web recensées par les moteurs de recherche.

Avec WOD, nul besoin de flux RSS ou de widgets dédiés. Tous les sites deviennent “compatibles” WebWag puisque l’utilisateur définit lui-même la zone du service dont il souhaite suivre l’évolution à travers sa page personnalisée. En d’autre termes, WebWag démocratise l’usage du portail personnalisable web 2.0 en simplifiant ce qui était déjà fort simple (et utile) avec l’usage des flux RSS. Avec WOD, la plate-forme de Franck Poisson a peut-être trouvé un moyen de se distinguer face au leader Netvibes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur