Wikio veut démarrer en trombe

Mobilité
Information - news

Le moteur d’actualité ouvre ses portes, en fédérant médias en ligne et blogs. Dans une moindre mesure, un autre projet similaire émerge.

Wikio vient d’ouvrir ses portes officiellement. Présenté comme le premier moteur de recherche d’actualité dans la tendance Web 2.0 (voir interview du 9 février 2006), ce service a bénéficié de deux années de R& D, de 80 jours de tests intensifs et de l’appui de 27 553 bêta-testeurs si l’on en croît le pointage communiqué sur le blog de la jeune pousse.

Et les ambitions du nouveau service concurrent de Google Actu et de Yahoo Actu ne s’arrêtent pas au marché français. Sur son blog personnel, Pierre Chappaz, PDG de Wikio (connu pour avoir co-fondé le moteur shopping Kelkoo), évoque plusieurs déclinaisons linguistiques qui vont apparaître d’ici la fin de l’été : “Viendront ensuite les sites quebequois, belge, suisse, anglais, allemand, italien et espagnol”.

Difficile de cerner synthétiquement toutes les fonctionnalités de Wikio ne serait qu’en version bêta (voir édition du 5 avril 2006), tant la recherche d’information peut être triturée : requête par mots-clés, par tags, par contenus thématiques?En tout, le moteur de recherche recense 10 000 sources d’informations francophones qui dépassent le simple recensement des médias en ligne traditionnels car ils prend en compte les blogs et les podcasts. A charge pour les internautes de faire remonter les informations qu’ils jugent pertinentes par le biais d’un système de vote en ligne.

“Il y a bien deux générations de sources d’information qui ont vocation à se mélanger, se compléter, s’interpénétrer : car l’Internet est le monde de l’interaction, et journalistes et bloggeurs ont vocation à s’y rencontrer”, écrivait Pierre Chappaz dans un de ses chroniques régulières pour le compte de Libération.fr (contribution en date du 2 juin 2006 intitulé “Bloggeurs ou Journalistes ?”).

Soutien d’investisseurs individuels du Net français

D’autres fonctionnalités connexes ont été mises en place comme Wikio Live qui permet de découvrir les informations qui arrivent en continu dans la base. On attend prochainement l’arrivée de MyWikio, “votre journal personnel” ou encore la possibilité d’inclure des résultats de Wikio directement sur des sites d’éditeurs tiers.

Sur le front du financement de cette activité de “maëlstrom de l’information en ligne”, Pierre Chappaz indique sur son blog que plusieurs Net-entrepreneurs ont accepté de soutenir Wikio. Citons Loïc Le Meur (Six part), Martin Varsavky (FON), Ouriel Ohayon (Techcrunch), Freddy Mini (Musicme) et Jeff Clavier (fonds d’amorçage SoftTech VC).

Après l’information locale, l’information globale
Face au service Wikio, Newzadig veut aussi exister. Mais la concurrence est rude. C’est un moteur de recherches d’informations doublé d’un portail qui agrège environ 500 sources d’informations francophones. Newzadig tente de se démarquer en créant automatiquement des “grappes d’articles” regroupés par mots-clés. “Ce sont ces mots-clés qui structurent, selon l’importance des occurences, notre sélection. Ce procédé offre l’accès le plus précis, le plus récent et le plus complet sur l’info”, affirme Gilles D’Elia, créateur de Newzadig (baptisé ObjectifNews à l’origine). Ce jeune Net-entrepreneur avait fondé en 1999 un réseau de city-guides ViaNice dans le Sud de la France. Mais les ambitions de ce service ont été revu à la baisse avant de disparaître dans les limbes de la nouvelle économie et de la bulle Internet.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur