Windows Genuine Advantage refoule 12 000 utilisateurs de Vista

Cloud

Un dysfonctionnement des serveurs de vérification des produits Microsoft a
transformé d’honnêtes clients de Microsoft en de vulgaires pirates.

Plusieurs milliers de clients de Microsoft viennent de faire les frais d’un dysfonctionnement du programme d’authentification Windows Genuine Advantage (WGA). Ce programme impose la vérification de l’authenticité des produits Microsoft avant de pouvoir bénéficier des mises à jours (à l’exception des correctifs de sécurité). Un programme qui vise à lutter contre les versions pirates des applications de Redmond et, particulièrement, de Windows.

Entre vendredi 24 août 2007 après-midi et le samedi 25 au matin, près de 12 000 utilisateurs dans le monde (selon Microsoft) de Windows Vista qui souhaitaient activer leur nouveau système se sont vus refoulés par les serveurs de l’entreprise comme de vulgaires pirates. Ce qui a entraîné le basculement de Vista en mode “restreint” supprimant l’accès à certaines fonctionnalités. Celles-ci concernent l’interface graphique Aero, le module ReadyBoost, qui permet d’augmenter la taille de la mémoire cache en ajoutant des clés USB sur la machine, le service Windows Update ou encore l’antispyware Windows Defender.

Depuis, le service de validation a été rétabli et, selon Alex Kochis, responsable de l’équipe Windows Genuine Advantage, “nombre des systèmes [victimes] ont déjà été revalidés et réparés“, écrit-il sur le blog consacré à WGA. Microsoft invite le reste des utilisateurs victimes du dysfonctionnement à recommencer la manoeuvre pour valider leur système.

Une erreur humaine

Selon Microsoft, l’origine du problème serait humaine et concernerait une mise à jour des serveurs à partir d’un code de pré-production. “Deux interactions se sont produites, signale Alex Kochis. La première, les activations et validations furent affectées également quand du code de pré-p roduction fut accidentellement envoyé aux serveurs de production. La deuxième, alors que le problème affectant les activations a été corrigé en moins de trente minutes […] les effets du code de pré-production sur notre service de validation a continué.” Un effet secondaire malheureux et sur lequel Microsoft semble toujours plancher.

Ce n’est pas la première fois que le service WGA pose des problèmes à ses utilisateurs. Microsoft a notamment été poursuivi en justice (sans suite à ce jour) à cause des informations de configuration système que WGA collecterait à l’insu des clients. Des failles dans le service avaient également été mises en évidence. La fréquence de vérification avait par ailleurs attiré la colère des clients. En revanche, c’est la première fois que le système refoule des utilisateurs honnêtes. Ennuyeux…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur