Windows Phone : Microsoft récolte aussi les données de localisation

MobilitéOS mobiles

Comme les iPhone d’Apple et les mobiles Google Android, Microsoft reconnaît que ses smartphones sous Windows Phone 7 sont aussi capables de collecter les données de positionnement de leurs utilisateurs.

Dans la famille « je collecte des données à votre insu depuis votre smartphone », Microsoft prend également les devants pour s’expliquer sur sa politique en la matière, suite aux révélations des pratiques d’Apple et Google, rapporte Silicon.fr.

Rappelons qu’il leur est reproché de collecter et de conserver l’historique des données de géolocalisation des utilisateurs d’iPhone et de terminaux Android à leur insu.

Avec Windows Phone 7, Microsoft ne déroge pas à la règle. La firme de Redmond explique ne collecter les coordonnées géographiques que lorsqu’une application nécessite, avec l’accord de l’utilisateur, l’accès aux données de localisation. Ou lorsque la géolocalisation est intrinsèque au bon fonctionnement de l’application.

Autrement dit, aucune collecte ne serait entreprise dans le dos de l’utilisateur. Encore faut-il comprendre ce que sous-entend l’accès aux données GPS réclamé par une application.

Microsoft ajoute néanmoins constituer des bases de données des antennes GSM des opérateurs et des points de connexion Wi-Fi. Dans le but d’améliorer ses services de proximité. Cela permet à l’éditeur de comparer les points d’accès Wi-Fi avec les antennes des opérateurs selon le type de terminal mobile utilisé, même si l’on en comprend mal la finalité.

La base de données est construite à partir de deux sources. La première selon les données récoltées sur place (en parcourant les rues avec des détecteurs de hotspots Wi-Fi) corrélées aux données GPS.

La seconde en récoltant directement les données produites par les terminaux des utilisateurs lorsqu’ils utilisent une application faisant appel aux coordonnées géographiques Wi-Fi et GPS selon le protocole activé.

De plus, un numéro d’identifiant est attribué de manière aléatoire aux terminaux à chaque requête de géolocalisation et pour une période limitée (mais à la durée non précisée). C’est à partir de ce numéro unique que Microsoft distingue les demandes de localisation.

Des pratiques qui restent à éclaircir. Néanmoins, la part pour l’heure réduite de Windows Phone sur le marché des smartphones limite la publicité sur ces questions de conservation des données de géolocalisation des utilisateurs à l’encontre de Microsoft.

Questions qui viendront néanmoins rapidement sur le tapis si l’on en croit les analystes qui prévoient une remontée spectaculaire de l’offre mobile de Windows d’ici 2015.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur