Windows Server se mesure aux Unix

Cloud

Windows Server 2003 est sorti, décliné en quatre versions et bientôt cinq. Nouveauté : l’intégration d’un serveur d’applications.

Comme prévu, Microsoft a lancé hier la nouvelle version de son système d’exploitation baptisée Windows Server 2003. L’enjeu de cette version est double : il est d’une part de prouver que Windows peut désormais rivaliser avec les Unix propriétaires et a donc sa place dans les centres de données des grandes entreprises et d’autre part, il s’agit de montrer que sur les serveurs Intel d’entrée de gamme, Windows apporte plus que Linux. Du coup, ce n’est pas une mais quatre versions qui sortent aujourd’hui. Par ordre de complexité et de prix croissants, il s’agit de Web Edition, Standard Edition, Enterprise Edition et enfin Datacenter Edition (ces deux dernières versions sont disponibles aussi bien en 32 bits qu’en 64 bits). Les PME-PMI dotées de moins de 75 PC auront même une version spécifique : Windows Server 2003 Small Business Edition. Mais il faudra qu’elles patientent jusqu’au mois d’octobre.

Parallèlement, Microsoft a présenté Visual Studio ?Net 2003, la dernière version de son atelier de développement. En termes de fonctionnalités, l’innovation majeure de Windows Server 2003 est l’intégration d’un serveur d’applications, l’ensemble formant un tout-intégré d’infrastructure rivalisant avec ceux d’IBM (WebSphere) et de BEA Systems (WebLogic).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur