WordPress 3.8 : le CMS open source est multiplateforme

Cloud
WordPress Enterprise CMS gestion contenu

Interface multiplateforme, simplification du back-office et nouveau système de gestion des thèmes graphiques sont les principaux bénéfices de WordPress 3.8.

Près de deux mois après avoir lancé la version 3.7 (alias ‘Basie’) du CMS open source WordPress, l’éditeur américain Automattic déploie une nouvelle mise à jour majeure.

Surnommée ‘Parker’ en référence à l’un des hérauts du courant bebop (style de musique dérivé du jazz), cette mouture 3.8 introduit des nouveautés d’ordre essentiellement esthétique. Le ravalement de façade concerne de nombreux éléments du back-office, parmi lesquels le bandeau latéral, désormais paramétrable avec huit jeux de couleurs, dont le rouge orangé, le bleu océan ou encore le ‘pourpre spectral’.

L’interface d’administration gagne en clarté dans son ensemble, avec une présentation aérée et des contrastes plus prononcés facilitant la lecture de l’information, tout particulièrement sur les petits écrans des smartphones et des tablettes. Automattic creuse aussi la piste du responsive design et introduit notamment des graphismes vectoriels : le rendu des icônes s’adapte automatiquement à la surface d’affichage disponible. Au croisement des univers desktop et mobile, la police Open Sans a été retenue pour permettre une lisibilité sur toutes les plates-formes.

Sur la liste des nouveautés figure aussi un nouveau module de gestion des thèmes, avec un système de prévisualisation rapide par défilement. Parmi les autres améliorations, on recense le thème Twenty Fourteen, qui permet de présenter un site Web sous la forme d’un magazine, le contenu favori s’affichant en haut de la page sous la forme d’un carrousel.

wordpress-3-8-theme

WordPress 3.8 reste construit sur les bases de la v3.7, qui avait intégré la bibliothèque zxcvbn pour la gestion des mots de passe, mais aussi de nouvelles options pour le moteur de recherche interne et une amélioration du système de mise à jour en arrière-plan. Un peu plus tôt, au mois de septembre, treize dysfonctionnements – dont une vulnérabilité ayant trait aux requêtes PHP côté serveur – avaient été corrigés avec la v3.6.

Rappelons qu’Automattic, l’éditeur américain qui a pris sous son aile WordPress.org, a généré 45 millions de dollars de chiffre d’affaires en 2012, avec un modèle économique basé sur des offres premium. La plate-forme devrait encore s’enrichir après l’acquisition de LearnBoost, société qui s’est fait connaître pour son projet Cloudup, du nom d’un service de partage de fichiers en ligne basé sur des technologies open source. Cette brique devrait permettre d’améliorer deux aspects de WordPress : la bibliothèque de médias (où sont stockés les fichiers téléversés)… et l’édition collaborative.

wordpress-3-8-back-office

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : êtes-vous au point sur les CMS open source ?

Crédit logo : WordPress


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur