Xavier Niel, Fabrice Grinda et Marc Simoncini décrochent la palme des business angels les plus actifs

EntrepriseLevées de fondsStart-up
business angels

Les Net-entrepreneurs Xavier Niel, Fabrice Grinda et Marc Simoncini sont les business angels qui ont le plus investi dans des start-up en France depuis 2009, selon le classement de FundMe et France Digitale.

La plate-forme FundMe et l’association France Digitale ont publié un classement des 30 business angels français les plus actifs depuis 2009.

Ce classement se base sur le dépouillement d’un questionnaire rempli par les répondants ainsi que sur les bases de données fournies par AngelList et MyFrenchStartup.

Il met ainsi en avant le nombre d’investissements réalisés depuis 2009 dans des jeunes pousses françaises ou étrangères, ainsi que la totalité des montants investis par les business angels.

business angels-fundme

Le roi des investisseurs est sans conteste le patron de Free, Xavier Niel, détenteur, avec Jérémie Berrebi, du fonds d’amorçage Kima Ventures, et créateur de l’Ecole 42. Ce fonds est à l’initiative de plus de 300 investissements dans des start-up, depuis son lancement en 2010.

Xavier Niel a ainsi investi, en son nom, en plus de 5 ans, la bagatelle de 35 millions d’euros via 230 opérations de financement.

En deuxième position sur ce podium figure Fabrice Grinda, co-fondateur du site d’enchères en ligne Aucland en 1999, qui est parvenu a réalisé 170 investissements dans des start-up pour un montant de 26 millions d’euros.

Se revendiquant investisseur privé depuis 17 ans, il vit aujourd’hui entre la France et les Etats-Unis et est à l’origine de la création outre-Atlantique de deux start-up : OLX et Zingy.

Marc Simoncini, le fondateur du célèbre site de rencontres Meetic en 2001, propriété désormais du groupe américain IAB (Match.com), a investi dans 23 start-up, pour un investissement global de 12 millions d’euros (hors Jaina Capital).

Suivent ensuite dans le classement des 30 business angels les plus actifs en France : le cofondateur de PriceMinister (groupe Rakuten), Pierre Kosciusko-Morizet (18 investissements dans des start-up pour 9 millions d’euros), Pierre-Edouard Stérin, le fondateur de Smartbox  et investisseur historique du service Web La Fourchette (racheté par TripAdvisor), qui a injecté 7 millions d’euros dans 7 jeunes pousses.

Sans oublier Denys Chalumeau, fondateur de SeLoger.com (racheté par le groupe allemand Axel Springer) qui a placé ses billes dans 8 start-up pour 2,4 millions d’euros, Oleg Tscheltzoff, fondateur de la banque d’images Fotiolia, qui a investi 2,1 millions d’euros dans 21 entreprises, ou encore Jacques-Antoine Granjon, créateur de Vente-privee.com, qui a financé 19 start-up (1,9 million d’euros).

Concernant les motivations de ces business angels, FundMe souligne que 78% d’entre eux attendent avant tout un retour sur investissement en contrepartie d’un financement de start-up, 64% soutiennent surtout le principe de l’entrepreneuriat par ce biais, plus de la moitié (57%) de ces investisseurs marchent au coup de cœur et 19% se focalisent sur les possibilités de défiscalisation.

 

Crédit image : Singkham – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur