Yahoo banalise l’espionnage sur GSM

Mobilité

Le portail va bientôt proposer une fonction pour repérer l’utilisateur consentant d’un téléphone mobile GSM, avec le concours de la société CellPoint.

Après avoir décroché la première place mondiale des annuaires du Web, Yahoo laboure la voie du succès avec un service sulfureux dénommé “Find-a-friend”. Plus fort que dénicher des pages sur le Web, il permettra bientôt de localiser l’utilisateur d’un téléphone mobile GSM dans le monde réel.Le tout repose sur un système de traçage développé par la société CellPoint et baptisé Finder!. Il interroge les bornes de transmission reliées en permanence à chaque téléphone mobile situé dans leur rayon d’action (dès qu’il est allumé). Des essais avaient déjà été présentés lors du congrès GSM 2000 à Cannes, mais aucune société n’était encore partenaire (voir édition du 4 février 2000). L’accord avec Yahoo, signé la semaine dernière, devrait populariser ce genre de service.Evidemment, Yahoo explique que l’offre “Find-a-friend” (“trouvez un ami”) ne présente que des avantages. Utilisable “partout dans le monde où un réseau GSM est en place”, il affiche sur l’écran du mobile une localisation du type “Yves est près de la place de la Bastille, à cinq cents mètres à l’ouest de votre position”, sous réserve que la personne accepte d’être repérée. Pour étoffer la liste des amis, collègues ou conjoint(s) détectables, il faut envoyer la première fois un message au téléphone visé, ce qui implique qu’on doit donner son accord pour être pisté. La tranquillité semble pouvoir être retrouvée en désactivant le système.La fonction “Find-a-friend” sera proposée en partenariat avec plusieurs opérateurs mobiles en Europe. Sa disponibilité sur les appareils compatibles Wap laisse présager l’arrivée de futures interfaces graphiques plus explicites qu’une simple phrase. Et c’est là que les vrais problèmes se poseront. On peut imaginer de représenter la position d’une personne sur une carte géographique, voire suivre ses déplacements. Le système deviendrait du coup un mouchard pratique pour surveiller son conjoint ou ses employés.CellPoint, qui propose ses services en Europe, en Asie et en Amérique du Nord, assure que la demande est forte pour son système de localisation. Et le public est large, puisqu’environ 285 millions de personnes dans le monde ont un abonnement GSM. En France, les perspectives pour l’espionnite mobile sont souriantes. A en croire les derniers chiffres mensuels de l’Autorité de régulation des télécoms (ART), on compte dans l’Hexagone plus de 22 millions de clients de la téléphonie mobile. Pour en savoir plus : * CellPoint * Yahoo


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur