Yahoo confirme un millier de suppressions de postes

Mobilité

Lors de l’annonce des résultats 2007 du groupe Internet plutôt décevants, le PDG Jerry Yang a confirmé qu’il comptait réduire de 7% l’effectif global.

L’avis de tempête chez Yahoo se confirme, à la suite d’échos diffusés dans la presse la semaine prochaine. Le 29 janvier, le groupe Internet a annoncé qu’il comptait de réduire de 7% sa masse salariale. Un plan qui va donc concerner un millier de personnes sur les 14 300 collaborateurs de la firme Internet pionnière aux Etats-Unis.

Les employés faisant partie du plan seront appelées à quitter la société d’ici mi-février. C’est la deuxième grande vague de départs chez Yahoo. En 2000, alors que la bulle Internet était en train d’éclater aux Etats-Unis, le groupe Internet s’était séparé de 650 collaborateurs.

Le 29 janvier, Jerry Yang, co-fondateur et PDG de Yahoo, en a fait l’annonce officielle lors de la présentation des résultats du quatrième trimestre 2007 et des résultats globaux sur l’année 2007 du groupe Internet. “Nous allons continuer à faire face à des vents contraires cette année, mais je pense que les décisions que nous prenons maintenant vont concourir à rendre Yahoo plus compétitif d’ici la fin de 2008”, a déclaré Jerry Chang, dans un contexte de concurrence accrue dans le secteur.

Parallèlement, Yahoo a également annoncé le recrutement d’un nouveau directeur technologique (CTO) : Ari Balogh, qui vient de VeriSign. Ce poste stratégique chez Yahoo était vacant depuis plusieurs mois.

Contre-performance

La firme Internet, qui exploite un portail et un moteur de recherche, s’attend à absorber une charge de 20 à 25 millions de dollars (13 à 16 millions d’euros) au premier trimestre de son nouvel exercice fiscal pour couvrir les primes de licenciements et autres frais liés à ce plan de restructuration. La réduction de la masse salariale pourrait permettre à Yahoo d’économiser plus de 100 millions de dollars (67 millions d’euros) sur un an.

En juin 2007, Jerry Yang a pris en main la direction de la compagnie qu’il avait co-fondé avec David Filo dans la période 1994-1995 afin de tenter de relancer la machine. Mais les efforts n’ont pas porté leurs fruits et le manque de performances de la firme Internet déçoit les investisseurs.

Pour l’exercice 2007, bien que son chiffre d’affaires a augmenté de 8% (pour passer de 6,4 milliards de dollars à 6,9 milliards de dollars), le résultat net de Yahoo est en baisse à 660 millions de dollars contre 751 millions de dollars l’année précédente. De sombres nouvelles qui ont fait chuter le titre de Yahoo de près de 10% le jour de l’annonce des résultats du groupe. C’est le plus bas niveau enregistré depuis plus de quatre ans.

“Yahoo a étendu ses activités dans le but d’accroître son audience, alors qu’il a besoin au contraire de se spécialiser”, estime le New York Times, qui met en avant ses points forts : sa messagerie en ligne Yahoo Mail, son service de page d’accueil personnalisée My Yahoo et son service d’information Yahoo News.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur