Yahoo dépasse Google dans la course à l’américaine

Régulations

En plein ravalement au gré de multiples opérations de croissance externe, la maison Yahoo a été, au mois de juillet, la plus fréquentée du Web américain, avec 196,5 millions de visiteurs uniques (192,2 millions pour Google).

Depuis sa prise de fonction en juillet 2012, Marissa Mayer bouscule la maison Yahoo.

Si les résultats financiers restent mitigés, les multiples rachats de start-up et le rafraîchissement des services semblent commencer à porter leurs fruits.

C’est tout du moins ce que suggère le baromètre mensuel réalisé par ComScore aux États-Unis.

Avec196,5 millions de visiteurs uniques, l’audience globale de Yahoo est plus importante que celle de Google (192,2 millions), qui occupait la première place du classement depuis mai 2011.

Toujours en termes de fréquentation, Microsoft se classe troisième avec 179,5 millions de visiteurs uniques, devant Facebook et ses 142,2 millions.

Mais la principale progression est bel et bien à mettre à l’actif de Yahoo, qui a gagné 34 millions de visiteurs uniques en un an (et près de 8 millions sur le seul mois de juillet).

L’ensemble de ses services entrent en ligne de compte dans cette estimation : le moteur de recherche, les actualités, la messagerie électronique, la Bourse, les sports… mais vraisemblablement pas le mobile.

A noter, toutefois, que le trafic recueilli sur la plate-forme de blogs Tumblr (propriété de Yahoo mai 2013) n’a pas été inclus : ComScore le comptabilise à part, 28e avec 38,3 millions de visiteurs uniques.

D’autres piliers comme Flickr – racheté en mars 2005 – ont consolidé, au fil des années, l’édifice Yahoo, mais l’orientation stratégique prônée par Marissa Mayer implique aussi des rachats de start-up.

Début août, les visées se sont portées sur Rockmelt, société américaine qui s’est fait connaître pour son navigateur Web orienté réseaux sociaux et doté d’un agrégateur de contenu.

Un peu plus tôt, c’était au tour de Lexity, jeune pousse éditrice d’applications pour l’e-commerce… et créée par un ancien responsable de Yahoo.

Mi-juillet, le groupe Internet de Sunnyvale bouclait, avec le rachat d’AdMovate (publicité mobile géolocalisée), sa dix-neuvième acquisition depuis l’investiture de Marissa Mayer au poste de CEO.

Le mois s’était ouvert sur un coup double, avec Xobni et Qwiki, développeurs respectifs d’un gestionnaire de contacts multiplateforme et d’un outil de publication automatisée de vidéos sur mobile.

Le bénéfice de cette fièvre start-up est moins évident en Europe et plus particulièrement en France, où Yahoo se classe 14e au palmarès, avec trois fois moins de visiteurs uniques que Google.

yahoo-usa

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous la galaxie Yahoo! ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur