Yahoo gagne 610 millions de dollars à la loterie du spam

Cloud

La justice de l’Etat de New York tranche en la faveur de Yahoo dans un contentieux initié en 2008 à l’encontre de spammeurs reconnus coupables d’usurpation d’identité à l’appui d’une fausse loterie.

En date du 7 décembre, la cour de justice de l’Etat de New York s’est prononcé en faveur de Yahoo, dépositaire en 2008 d’un recours à l’encontre de cyber-délinquants nigérians et thaïlandais.

Les incriminés ont prétexté une loterie pour envoyer, entre décembre 2006 et mai 2009, la bagatelle de 11,7 millions de courriels, dans le cadre d’une opération de phishing à grande échelle.

De telles pratiques, frauduleuses au regard des loi new-yorkaises, entraînent pour les prévenus le versement de 610 millions de dollars à leur victime, en l’occurrence Yahoo.

Reconnus coupables d’infraction à la propriété intellectuelle et de violation de l’Acte CAN-SPAM (qui régit l’écosystème des communications asynchrones), les auteurs de ce hoax n’ont pas manifesté d’intention de faire appel.

La prétendue loterie montée de toutes pièces par leurs soins donnait gagnant chaque destinataire du mail envoyé à la chaîne.

Certains internautes crédules, tombés dans le panneau, seraient allés jusqu’à fournir leurs identifiants bancaires, voire leur numéro de sécurité sociale, espérant dur comme fer toucher le gros lot.

De ce subterfuge ont découlé de multiples usurpations d’identité dont certains citoyens américains ressentent encore aujourd’hui les effets, luttant pour prouver qu’ils sont bien ceux qu’ils prétendent être aux yeux de la justice.

La victoire de Yahoo n’est pas sans rappeler celle du réseau social MySpace, qui s’était vu octroyer 6 millions de dollars en 2008, dans une affaire similaire, sur fond de pourriels et de gros sous.

Reste que le spam perd du terrain au profit des scams, que le buzz des plates-formes communautaires impose en successeurs imminents des mails adressés souvent sans ciblage préalable.

Les dernières études de Symantec en ce sens évaluent le taux de spams à 70,5% des courriels qui transitent à l’échelle du globe. Le ratio dépassait les 9 pour 10 il n’y a pas si longtemps.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur