Yahoo s’implique davantage dans la lutte contre la fraude au clic

Mobilité

En nommant un “Monsieur anti-Fraude au clic”, le portail Internet entend
regagner la confiance des annonceurs.

Yahoo a décidé d’affecter l’un de ses avocats au tout nouveau poste de “Monsieur anti-fraude au clic”.

Après sept années passées au département juridique du groupe Intenret, Reggie Davis a ainsi été promu vice-président de la qualité des activités publicitaires du portail Internet, présenté comme le deuxième plus grand moteur de recherche du monde.

La fraude au clic est un phénomène qui survient lorsque le système publicitaire d’un moteur de recherche est amené à comptabiliser des publicités qui ne sont en réalité jamais visualisées par des utilisateurs réels, ou lorsque des programmes automatiques génèrent des clics factices.

Reggie Davis aura pour mission de trouver une solution pour limiter le problème et, par là-même, de regagner la confiance des annonceurs de Yahoo.

Selon Reggie Davis, le taux de clics invalides rejetés par Yahoo s’élève à 12-15% en moyenne. A titre de comparaison, Google affiche un taux d’invalidation inférieur à 10%.

La nomination de Reggie Davis a été favorablement accueillie par Click Forensics, institut d’analyse spécialisé dans la fraude au clic. “Yahoo adopte aujourd’hui une approche plus honnête que ses homologues en évoquant ainsi toute l’ampleur du problème,” a déclaré Tom Cuthbert, président de Click Forensics. “Mais on observe toujours un énorme contraste entre les clics [invalides] et ce que paie réellement les annonceurs.”

De son côté, Google prévoit d’introduire dès le mois prochain un nouveau service AdWords qui permettra de réduire la fraude au clic en offrant aux clients la possibilité d’interdire l’accès aux publicités à certaines catégories d’utilisateurs.

Traduction d’un article de Vnun et.com en date du 22 mars 2007


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur