Yahoo s’installe dans Internet Explorer

Cloud

Juste avant la sortie de Windows XP, qui s’accompagne notamment d’une mise à jour de la messagerie instantanée de Microsoft, Yahoo sortait une nouvelle version de son Messenger. Il propose également un pack qui incorpore ses services dans Internet Explorer. En particulier, le moteur de recherche par défaut n’est plus MSN (Microsoft) mais Yahoo… Une démarche agressive qui risque de ne pas plaire à la firme de Bill Gates.

Impossible de l’ignorer, Windows XP est sorti officiellement ce jeudi 25 octobre. Et avec lui la nouvelle version de son système d’exploitation, Microsoft propose une mise à jour de sa messagerie instantanée (voir édition du 12 octobre 2001). Alors qu’AOL, son principal concurrent sur ce terrain, choisit précisément ce moment pour annoncer le début de tests d’interopérabilité entre sa solution et celle de Sun (voir édition du jour), Yahoo lance une franche offensive contre Microsoft avec une nouvelle version de son Yahoo Messenger. En elle-même, la dernière mouture de sa messagerie instantanée n’apporte pas de grande nouveauté, quelques améliorations tout au plus. La véritable attaque contre l’éditeur de Redmond se trouve dans le nouveau package baptisé “Yahoo Essentials”. Outre la messagerie instantanée Yahoo Messenger, celui-ci propose en effet l’installation d’une barre de menu qui vient se loger dans Internet Explorer. Rien de bien méchant pour l’instant. D’ailleurs, Google, par exemple, le fait aussi. Non, là où Microsoft est titillé, c’est que Yahoo modifie le moteur de recherche (ou l’annuaire, c’est selon) par défaut.

Explications : quand on tape un mot clé (et non pas une adresse du type “http://www”) dans la barre d’adresse du navigateur de Microsoft, il existe deux solutions. Soit le navigateur renvoie vers MSN Search (service de Microsoft, s’il est nécessaire de le préciser) qui affiche une page de résultats correspondant à une requête avec le mot en question, soit le navigateur affiche directement la page du site qui porte ce nom. Dans ce dernier cas, c’est grâce à RealNames (voir télégramme du 4 septembre 2001) avec qui Microsoft possède un partenariat. Les sites intéressés par ce service doivent s’inscrire afin d’être référencés. C’est le cas de VNUnet. Ainsi si vous saisissez “VNUnet”, vous tomberez sur notre site directement. Pas besoin de taper “http://www.vnunet.fr” ! Sauf qu’une fois le pack de Yahoo installé, ce n’est plus le cas. A la place de renvoyer vers le site (s’il est enregistré chez RealNames) ou à défaut vers MSN Search, c’est bien sur Yahoo que la requête est formulée.

Riposte de Microsoft ?

Encore plus fort : en cliquant sur le bouton “Rechercher” de la barre de menu d’Internet Explorer, un cadre s’affiche sur la gauche de la fenêtre du navigateur. Elle comporte un espace pour saisir sa recherche puis interroger… MSN. Il existe bien un bouton “Personnaliser” (deux discrets chevrons en haut à droite du cadre), mais en cliquant dessus on se rend compte que le choix est restreint. A part les sites de Microsoft, la version française du navigateur ne propose d’opter que pour Nomade.fr pour les recherches Web. A la sortie du package, quand on installait la nouvelle version de Yahoo Messenger accompagnée de ses utilitaires pour Internet Explorer, Yahoo venait prendre la place de MSN Search (ou de Nomade) dans le cadre. Depuis, cela ne semble plus fonctionner, il ne reste que MSN. On se dit alors que Yahoo doit apparaître dans le menu de personnalisation. Pas du tout, rien à l’horizon, à part du Microsoft (et Nomade pour les recherches Web)… Que s’est-il passé entre ces deux moments, le mystère demeure. Est-ce Microsoft qui est parvenu à prévenir le squat de son navigateur ou est-ce Yahoo qui aurait renoncé ? On notera que même en désinstallant tout le pack Yahoo Essentials, le moteur de recherche vers lequel renvoie automatiquement la barre d’adresse reste Yahoo. On peut “personnaliser” cette fonction (bouton “paramètres de recherche automatique”), s’offre alors le choix entre MSN… et MSN ! Microsoft et RealNames risquent de ne pas être très contents de l’initiative de Yahoo. Quant aux utilisateurs, ils jugeront s’ils apprécient le choix de personnalisation offert par Microsoft.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur