YouTube va-elle devenir la “vidéo officielle” de Barack Obama ?

Mobilité

Le nouveau Président des Etats-Unis veut faire de la plate-forme vidéo “l’un des outils de communication” de son administration.

Barack Obama, surnommé le “BlackBerry candidate” à cause de son addiction au smartphone, deviendra-t-il le “YouTube president”? La question est dans l’air après le passage symbolique du président nouvellement élu sur la plate-forme vidéo dans le cadre du discours hebdomadaire donné traditionnellement par chaque président à la radio.

Obama a donc innové en la matière, en proposant son discours radiophonique sur le petit écran du Web. Une pratique que Barack Obama souhaite vulgariser. Lundi soir, soit trois jours après le discours, la vidéo avait été visualisée près de 800 000 fois sur le site de Barack Obama et Joe Biden : change.gov.

L’équipe de campagne du président élu a indiqué que YouTube serait l’un des outils de communication de Barack Obama. La dimension de la “transparence” a été son leitmotiv tout au long de sa campagne, et Obama souhaite commencer dès maintenant, même si il n’est toujours pas officiellement investi Président des Etats-Unis.

Barack Obama participera à des chats en ligne ainsi qu’à des interviews vidéos sur le Web et des mini comptes-rendus vidéos seront postés dans les semaines à venir, afin de suivre l’évolution de l’équipe de transition.

Un manuel d’utilisation de YouTube pour les campagnes

Barack Obama a fait preuve de son agilité à utiliser l’internet, et il dispose d’une “armée” de quelque 3 millions de bénévoles-contributeurs sur la toile. Des supporters qu’il faut ajouter aux 10 millions de personnes qui constituent sa “mailing list”, le plus important focus group jamais créé.

Le potentiel d’un tel réseau de soutien, mobilisable par email ou sur les sites de réseaux sociaux, peut-être considérable au cours du mandat de Barack Obama.

Si Obama n’est pas le premier à utiliser l’Internet pour gouverner (George W. Bush a déjà fait des chats ou proposé des comptes rendus vidéos de ses conférences de presse), c’est la première fois qu’il manie avec un tel succès la plate-forme YouTube, créée il y a seulement trois ans.

“L’équipe d’Obama a inauguré le manuel d’utilisation de YouTube pour campagnes politiques”, souligne Steve Grove, directeur de la division  “Actualités et politique” sur la plate-forme vidéo. “Ils n’ont pas seulement réussi à mettre en ligne 1800 vidéos vues 110 millions de fois, ils ont aussi réussi à cultiver un lien entre les supporters”, ajoute-il.

Plus tôt au cours de sa campagne, Barack Obama avait déclaré qu’il souhaitait instaurer une “chaîne YouTube de la Maison Blanche”, rapidement après son entrée en fonction.

Le cas du courrier électronique

Reste que Barack Obama risque de perdre son titre de “président BlackBerry” car son téléphone préféré est un outil à double tranchant. Le courrier électronique est considéré comme des communications personnelles qui peuvent être utilisées contre le Président dans le cadre de poursuites judiciaires.

Cela ne devrait pas empêcher Barack Obama d’utiliser l’e-mail, estime Christopher Soghoian. Ce doctorant à Harvard, expert en sécurité et dans le respect de la vie privée lié aux nouvelles technologies, estime que le fait que ses communications électroniques soient soumis au contrôle public ne devrait pas poser problème.

La présidence américaine, surtout ces dernières années, s’est caractérisée par son manque de transparence, et sa propension au secret. “Si (Obama) s’est engagé à un gouvernement tranparent et ouvert, je doute qu’il soumettra ses communications personnelles à cette règle”, a tempéré l’ancien porte-parole de la Maison blanche Scott McClellan, mettant le doigt sur cette inhérente tension entre l’impératif d’ouverture, et le désir du secret au sein de l’exécutif américain.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur