ARMIS lève 7 millions d’euros pour aiguiller les retailers face à Amazon

EntrepriseLevées de fondsMarketingPublicitéStart-up

Elaia Partners entre au capital d’ARMIS, qui propose aux enseignes de distribution d’intégrer le canal Internet dans leur stratégie de communication locale.

Ils sont 69 % des acheteurs en magasin à s’être renseignés sur Internet au préalable.

Cette statistique figure dans la dernière vague de l’Observatoire du consommateur connecté, que Médiamétrie réalise en partenariat avec la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance).

ARMIS en fait l’un de ses arguments pour accompagner les enseignes de distribution dans la diffusion de leurs opérations commerciales sur le canal Internet.

Fondée sur une plate-forme technologique associant géolocalisation, programmatique et traitement massif de données avec une dose d’intelligence artificielle pour cibler la clientèle dans la zone de chalandise de chaque magasin, l’approche de la start-up avait séduit Iris Capital.

Le fonds de capital-risque avait emmené une levée d’amorçage officialisée début 2017 pour un montant d’un million d’euros, avec la participation d’un bouquet de business angels parmi lesquels le duo Michael Rubenstein – Brian O’Kelley (président et CEO d’AppNexus).

Il a remis au pot dans le cadre d’un tour de table de 6 millions d’euros auquel contribue également Elaia Partners.

Un travail d’interface

Cette enveloppe alimentera notamment la stratégie de recrutement : il est question de doubler l’effectif* d’ici à la fin de l’année 2018, pour atteindre une cinquantaine de personnes. Des postes sont ouverts en CDI pour un responsable RH, un responsable communication, un analyste data ou encore un « office happiness manager ».

Le principal chantier à court terme va consister à adosser à la plate-forme une interface de gestion des campagnes, portées par un algorithme qui optimise les achats d’espaces publicitaires sur Google, Facebook et en display.

E.Leclerc s’était positionné comme l’un des premiers clients, dans le cadre d’une expérimentation sur une trentaine de magasins qui ont pu, entre autres, exploiter les données recueillies pour compléter leur base constituée par le biais de programmes de fidélité.

Carrefour a depuis lors rejoint la boucle, au même titre que Monoprix, Franprix, Intermarché et des acteurs de la distribution spécialisée à l’image de Norauto, Leroy Merlin et Fnac Darty.

Des marques sollicitent également ARMIS pour optimiser la visibilité de leurs produits. Henkel en est un exemple, pour promouvoir sa gamme Schwarzkopf auprès de la clientèle Franprix.

* Sous la houlette de Dan Gomplewicz (président ; ancien directeur stratégie et innovation chez E.Leclerc) et David-Alexandre Baranes (DG ; ex-directeur France et Europe du Sud chez AppNexus).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur