Bouygues Telecom fait évoluer son forfait Neo

Mobilité

L’opérateur donnera le choix entre plusieurs plages horaires pour les appels « illimités ». Il ouvre à tous ses clients la réception gratuite des e-mails.

Coup de jeune sur les forfaits Neo lancés en mars 2006 par Bouygues Telecom. L’opérateur, qui se targue d’avoir alors introduit l’illimité vers les « boxes » et les postes fixes entre 20h et minuit, annonce qu’il lancera un nouveau forfait Neo le 3 mars 2008. Pour rivaliser avec les forfaits Illymithics de SFR et les forfaits Orange pour iPhone, il dégaine par là même une offre de réception gratuite et « illimitée » des e-mails et une « Option Web & Mail » d’Internet mobile.

Dans sa nouvelle mouture, le forfait Neo se veut plus personnalisable et il inclut les appels passés vers des mobiles, des fixes ou des « boxes ». Le client aura désormais le choix entre cinq plages horaires pour le début de ses appels « illimités », avec la possibilité de modifier à tout moment, et sans frais, l’option qu’il a choisie. Il pourra opter pour des appels « illimités » entre 21h30 et minuit (de 34,90 euros à 40,90 euros par mois suivant la durée de l’abonnement*), 20h et minuit (42,90 à 48,90 euros), 19h et minuit (49,90 à 55,90 euros), 18h et minuit ou 18h et minuit et le week end (74,90 à 80,90 euros).

En dehors de ces plages horaires, le client disposera d’un forfait mensuel de deux heures de communication, auxquelles il pourra ajouter d’une à huit heures de communication additionnelles par mois (il lui en coûtera alors 6 euros par mois pour une heure de communication et 48 euros pour 8 heures).

E-mails, Internet…

Au-delà de ces évolutions du Neo, à partir du 2 avril 2008, tous les clients Bouygues Telecom (y compris les forfaits « bloqués » et les cartes prépayées) pourront recevoir gratuitement – en « push » – leurs e-mails personnels sur leurs mobiles, avec les pièces jointes. Une possibilité qui était jusqu’ici réservée aux détenteurs de forfaits i-mode.

Seuls bémols : le client devra disposer d’un téléphone embarquant un client de messagerie et les e-mails ne devront pas peser plus de 300 kilooctets. Au-delà de cette limite, « chaque abonné recevra le texte de l’e-mail avec un message l’invitant à consulter la pièce jointe de son e-mail s’il le souhaite », nous explique un porte-parole de l’opérateur.

Enfin, pour les titulaires de forfaits non bloqués et moyennant un abonnement de 9,90 euros par mois, une nouvelle « Option Web & Mail » ouvrira droit à l’Internet mobile, sans limite d’usage. Ou presque puisque le même porte-parole nous explique que l’offre est bloquée à « 500 mégaoctets », comme pour les autres opérateurs.

*Pour bénéficier de cette offre, la durée d’engagement va de 12 à 24 mois.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur