Externalisation IT : 50% de hausse pour les contrats cloud en Europe

Cloud
alibaba-cloud-europe

Dans la région EMEA, l’externalisation informatique traditionnelle est repartie à la hausse et les contrats « as-a-service » ont bondi de 50% au printemps 2018.

Après un début d’année en repli, l’outsourcing IT progresse dans la région Europe, Moyen Orient, Afrique (EMEA) rapporte Information Services Group (ISG). La société évalue les contrats d’externalisation d’au moins 4 millions d’euros chacun en valeur annuelle.

Les contrats outsourcing et services ont pesé 3,7 milliards d’euros (en valeur annuelle) au total dans la région EMEA. Un chiffre en hausse de 23% par rapport à l’année précédente, selon le groupe américain de recherche et de conseil en technologies.

« Le marché du sourcing EMEA a fortement rebondi au second trimestre 2018. Malgré un environnement économique focalisé sur la préparation au RGPD et les questions liées au Brexit », a déclaré Lyonel Roüast, président d’ISG SEMEA, cité dans un communiqué.

Une dynamique qui profite à l’ensemble des segments du marché.

Ainsi, l’outsourcing IT traditionnel – externalisation des activités informatiques (ITO) et des processus d’affaires (BPO) –, a retrouvé des couleurs au deuxième trimestre. Il a progressé de 11% à 2,5 milliards d’euros, après quatre mois consécutifs de baisse.

Par ailleurs, les contrats cloud ont bondi de 50% pour atteindre 1,2 milliard d’euros au printemps. Les contrats IaaS (infrastructure en tant que service) et SaaS (logiciel en tant que service) contribuant « à égalité » à la croissance du secteur, a indiqué ISG.

La France privilégie l’outsourcing classique

Au niveau mondial, la valeur annuelle des contrats a progressé de 31% au second trimestre pour atteindre les 9,9 milliards d’euros. Dont 5,6 milliards pour les contrats traditionnels (+19%) et 4,3 milliards d’euros pour les contrats en tant que service (+51%).

En France, malgré la chute du nombre de contrats signés, la valeur annuelle des contrats de sourcing traditionnel a augmenté de 58% par rapport au trimestre précédent. En revanche, sur l’ensemble du semestre, la situation est bien moins favorable.

(crédit photo © phloxii – Shutterstock.com)

Lire aussi :

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur