Free : ‘Tout sera rétabli pour le 20 novembre’

Cloud

Victime de son succès, Free ADSL fait face à un nombre grandissant d’abonnés mécontents qui se plaignent des lenteurs du débit, des services comme le P2P inutilisables et des retards d’activation de comptes. Un problème de sous-dimensionnement de bande passante qui sera résolu dès le 20 novembre, promet la direction du fournisseur d’accès.

« Arnaque ; déconnexions courantes avec impossibilité de se reconnecter pendant des heures ; bande passante catastrophique ; P2P boycotté… ». Par courrier ou sur notre forum, nombres d’abonnés à Free ADSL se plaignent de la piètre qualité du service haut débit que le fournisseur d’accès a ouvert le 15 octobre (voir édition du 19 septembre 2002). « Une partie des abonnés et certaines applications rencontrent effectivement des problèmes », reconnaît Michaël Boukobza, directeur général adjoint de Free, « depuis le 12 novembre, nos lignes non dégroupées saturent. » Effectivement, certains internautes se plaignent de tomber à 5 Kbits/s, voire de ne pas parvenir à se connecter. Un comble pour un service censé offrir des débits cent fois supérieurs.

Mais tout devrait rentrer dans l’ordre le 20 novembre prochain, selon la direction du fournisseur d’accès (FAI). « France Télécom doit nous livrer un nouveau lien [de collecte IP/ADSL, Ndlr] à plusieurs gigabits le 19 novembre », promet le directeur adjoint qui se garde cependant de préciser la largeur de bande passante de ce nouveau « serveur ». Victime de son succès, Free n’aurait donc pas été capable de dimensionner correctement sa bande passante ? « Le dégroupage est un processus compliqué », explique Michaël Boukobza, « il faut normalement trois mois pour obtenir de nouveaux liens et France Télécom devait nous livrer le 15 novembre. » Espérons pour Free que le retard de l’opérateur historique ne se prolonge pas.

Les Freebox repoussées au 30 novembre

Quant aux services comme le peer-to-peer (P2P) que certains internautes accusent d’être carrément coupé, la direction jure qu’aucun filtre n’a été mis en place. En revanche, « des priorités sont accordées en fonction de l’utilisation de la bande passante« , admet le directeur. Autre problème, le suivi des abonnements. Si les abonnés à la Freebox (le modem dédié aux lignes entièrement dégroupées) ont été informés par le FAI que leur abonnement a été repoussé au 30 novembre, les autres reçoivent leurs paramètres de connexion dans les quinze jours qui suivent la demande. « A condition que leur dossier soit complet, ce qui n’est pas le cas de nombreuses demandes », précise Michaël Boukobza qui ajoute que le bogue du CD-ROM d’installation a été corrigé.

Bref, nombre d’abonnés parmi les premiers inscrits à Free ADSL ont donc essuyé les plâtres d’un ADSL économique mais encore instable. Le directeur adjoint ne nous dira pas combien d’abonnés Free ADSL a engrangé depuis le 15 octobre mais « les débuts sont encourageants et nous maintenons notre objectif du million d’abonnés d’ici 36 mois ». A condition que la qualité soit à la hauteur du service attendu. « Il s’agit d’une déception passagère, j’en suis certain », rassure Michaël Boukobza qui promet que les débits et services seront rétablis pour la fin de la semaine.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur