Google condamné pour diffamation en Australie

Régulations

La justice australienne a condamné Google pour diffamation, estimant qu’en sa qualité d’éditeur, il est responsable des contenus hébergés sur ses services.

La justice australienne a condamné ce 12 novembre Google à 200 000 dollars australiens (160 000 euros) de dommages et intérêts pour diffamation en tant qu’éditeur après la parution sur son moteur de recherche Google Search d’articles et d’images à propos du plaignant et de sa prétendue relation avec la mafia locale.

Milorad Trkulja, un producteur de musique d’une soixantaine d’années, avait été blessé par une arme à feu en 2004, à Melbourne, en Australie, dans un restaurant. Cet acte avait vite été associé au crime organisé.

De nombreux articles avaient fleuri sur cette affaire, dont l’enquête n’a pas abouti. Des recherches effectuées à partir de son nom sur Google l’associaient à un ponte de la mafia locale, Toby Mokbel, insinuant que le producteur de musique avait été la cible d’un tueur à gages.

Le nom de Milorad Trkulja renvoyait également vers le site Melbourne Crime qui recense les actes de délinquance liés au crime organisé.

La Cour suprême de l’Etat de Victoria  a ainsi estimé que Google est bien responsable des contenus hébergés sur ses services, et a retenu sa « qualité d’éditeur dans le cadre de la loi contre la diffamation“.

La firme de Mountain View n’a pourtant pas reconnu sa responsabilité dans cette affaire.

“Les résultats de recherche sur Google reflètent le contenu et l’information disponibles sur la toile”, a déclaré à l’AFP un porte-parole de Google. « Les sites apparaissant dans les résultats de recherche sur Google sont contrôlés par les administrateurs de ces sites, pas par Google”, a-t-il ajouté.

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur