Lifen lève 7,5 millions d’euros : à la santé des médecins

EntrepriseLevées de fondsStart-up

Franck Le Ouay (cofondateur de Criteo) lève 7,5 millions d’euros avec sa start-up Honestica, qui se positionne, sous la marque Lifen, comme un tiers de confiance pour les professionnels de santé.

« Le défi, c’est de créer un tiers de confiance sécurisé pour rassurer patients et praticiens ».

Franck Le Ouay nous avait fait cette déclaration voilà près de trois ans, en référence à la start-up Honestica, qu’il venait de fonder*.

« Le troisième étage de la fusée, ce sera celui de l’analyse massive des données médicales », avait ajouté l’intéressé, en reconnaissant qu’il faudrait d’abord s’intéresser au stockage et au partage desdites données entre tous les professionnels de santé.

Pour se positionner sur cette problématique dont le gouvernement a fait l’un des axes de son plan de digitalisation du système de santé, l’ancien directeur technique de Criteo – il avait tourné la page après l’IPO du spécialiste de la publicité en ligne – s’est entouré d’une vingtaine de collaborateurs et a adopté la marque Lifen.

Il vient d’annoncer avoir réuni 7,5 millions d’euros auprès de Serena Capital… et de Daphni, dont la cofondatrice Marie Ekeland avait accompagné l’aventure Criteo avec le fonds Elaïa Partners.

Une pour tous

L’enveloppe permettra notamment à Honestica d’optimiser l’algorithme qui porte son système d’« imprimante virtuelle ».

Cette dernière se connecte aux logiciels de cabinets (AxiSanté, Crossway, HelloDoc, Médimust, etc.) et en gère les flux sortants, à travers l’extraction d’informations-clés : type de document, nom et prénom des patients, profession et spécialité des praticiens…

Une fois les documents identifiés et classés, Lifen gère leur transfert via les principales messageries sécurisées destinées au monde de la santé (Apicrypt, Medimail, MS Santé, Zebra), en s’appuyant sur un annuaire mutualisé. Si le correspondant n’a pas d’adresse électronique, l’envoi est effectué par voie postale (75 % des courriers médicaux sont dématérialisés, affirme Honestica).

La start-up, dont l’ancien ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy fut directeur général délégué, revendique des clients tels que les centres hospitaliers de Nanterre, de Briançon et d’Orléans. Elle affirme toucher 16 000 praticiens en France, pour « plus de 40 000 courriers » traités par mois.

Son offre comprend un premier palier gratuit avec 10 envois et un volume de réception illimité. Pour 18 euros par mois hors éventuels frais postaux, les envoi passent en illimité avec une garantie de traçabilité et la synchronisation avec les logiciels. La formule à 50 euros ajoute un historique illimité et la vérification des réceptions par des appels aux correspondants.

* Alexandre Hamburger, cofondateur d’Honestica, avait mis les voiles l’an dernier, après avoir occupé les fonctions de DG. Alexandre Huckert et Étienne Depaulis sont toujours de l’aventure, qu’ils avaient rejointe en 2016 après la fusion avec leur société Planning de Garde (app de planification collaborative des gardes médicales en hôpitaux).

Crédit photo : Lifen


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur