Looker : un atout BI dans l’escarcelle de Google Cloud

CloudEntrepriseFusions-acquisitions

Google s’empare, pour 2,6 milliards de dollars, de l’entreprise américaine Looker, à l’origine d’une plate-forme d’analyse de données.

Les liens se resserrent* entre Google et Looker.

Le premier débourse 2,6 milliards de dollars en cash pour s’offrir le second, à l’origine d’une plate-forme d’analyse de données.

looker-offreCette dernière sera intégrée au sein de l’offre Google Cloud. Elle y apportera notamment une composante d’analytique embarquée et des applications verticales (analytique web, marketing et commerciale).

google-et-looker

Google affirme que la compatibilité multicloud sera maintenue. Et met en avant les perspectives qu’offre la combinaison avec ses outils de machine learning.

La dernière valorisation connue pour Looker était de 1,6 milliard de dollars. L’estimation avait été communiquée fin 2018, au sortir d’un tour de table de 103 millions de dollars. Le CEO Frank Bien affirmait alors avoir passé les 1 600 clients et atteint les 100 millions de dollars de revenus annuels.

La plate-forme exploite un langage de modélisation basé sur SQL. Il est censé faciliter la création de modèles de données réutilisables. Notamment en permettant la modification centralisée des indicateurs et de la logique métier.

Avec Looker, Google se dote d’une offre transversale à destination des grandes entreprises. Son offre Data Studio, qui vise un autre public (analystes, développeurs et grand public), restera au catalogue.

* Google revendique « plus de 350 clients en commun » avec Looker.

Image d’illustration © Looker


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur