Nokia lâche Withings : vers un retour aux affaires pour Éric Carreel

EntrepriseFusions-acquisitions

Deux ans après avoir vendu Withings à Nokia, Éric Carreel pourrait reprendre la main sur l’entreprise qu’il avait cofondée en 2008 avec Cédric Hutchings.

Vers une nouvelle vie pour Withings ?

La marque n’est plus exploitée depuis la mi-2017 par son propriétaire Nokia. Mais ce dernier s’apprête à la revendre, deux ans après s’en être porté acquéreur.

Le groupe finlandais n’annonce aucun montant, mais communique l’identité du probable repreneur : des « négociations exclusives » ont été amorcées avec Éric Carreel.

L’intéressé connaît bien Withings… pour l’avoir cofondé, en 2008, aux côtés de Cédric Hutchings, rencontré dans la division Produits domestiques de Thomson.

L’entreprise était forte de 200 salariés lorsque le duo avait accepté un adossement à Nokia pour 170 millions d’euros en cash.

Leur gamme d’objets connectés pour le secteur de la santé et du bien-être (capteurs d’activité, balances, tensiomètres, babyphones…) avait été placée sous la coupe de la branche Nokia Technologies*, par ailleurs gestionnaire du portefeuille de brevets de la firme d’Espoo.

Celle-ci souhaitait avancer sur un segment « well-care » regroupant des outils et services de confiance pour « une nouvelle expérience utilisateur » conçue autour de la data. Objectif : favoriser les relations avec les médecins, la famille, l’environnement et l’entreprise.

La division Digital Health montée dans ce cadre propose aujourd’hui des smartwatchs, des balances, un thermomètre, des tensiomètres, un dispositif de suivi du sommeil, une caméra de surveillance et un capteur d’activité, autour de l’app Health Mate. S’y assortissent des services BtoB, entre programmes de remise en forme des collaborateurs au sein des sociétés et solutions de suivi des patients en hôpitaux.

En octobre dernier, lors de la présentation de ses résultats trimestriels, Nokia avait émis des signaux négatifs, retenant une charge de 141 millions d’euros liée à la dépréciation de ses activités dans la santé connectée.

Son dernier rapport annuel a confirmé la tendance, sur fond de « problèmes de qualité » qui ont retardé la commercialisation de certains produits. Quelques semaines avant la publication du document, Nokia avait annoncé étudier des « options stratégiques », parmi lesquelles une revente.

Samsung aurait manifesté un intérêt, au même titre que Google, via sa filiale Nest, selon TechCrunch.

* La branche Nokia Technologies est la plus rentable du groupe sur l’exercice 2017, avec un résultat net en croissance annuelle de 94 %, à 1,124 milliard de dollars, sur un C.A. de 1,654 milliard (+ 57 %). La santé connectée n’a représenté qu’une petite part de ces revenus, à 52 millions de dollars.

Crédit photo : Nokia


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur