Vidéo à la demande : le catalogue s’étoffe légèrement en France

Mobilité

Selon le CNC, plus de 1600 titres sont disponibles sur les plates-formes de
VOD françaises. La part des nouveautés diminue.

Les offres de vidéo à la demande (VOD) progressent lentement mais sûrement en France. A la fin mars 2007, le nombre de films proposés en location via Internet par les sept principaux opérateurs VOD (Orange, Canal Play, TF1 Vision, Virgin Mega, Francetvod, ArteVod, Club Internet) s’élève à 1 612 titres, selon l’Observatoire du cinéma à la demande qui, à la demande du Centre national de la cinématographie, s’est réuni le 9 mai 2007. Soit près de 23 % de croissance par rapport aux 1 311 titres évalués en novembre 2006.

Si le catalogue de VOD en France s’étoffe lentement, l’intégration de nouveautés est en régression par rapport à la précédente évaluation. Aujourd’hui, 16,3 % des films disponibles à la location en ligne sont sortis il y a moins de 3 ans, et 8,6 % depuis moins d’un an. Ils étaient respectivement 21,1 % et 11,4 % en novembre 2006. Une évolution difficile à expliquer. Faut-il y voir un relatif désintérêt des opérateurs qui préfèrent miser sur des  » valeurs sûres » ou bien un simple effet conjoncturel ?

Deux tiers des internautes

Les films français constituent la plus grosse part du catalogue. Ils représentent 44 % de l’offre. Talonnés sans surprise par les films américains qui s’accaparent 39,1 % des catalogues. Le reste (10,2 %) est constitué de films européens non français.

Selon le CNC qui se base sur les études du sondeur Novartis, « la notoriété de la VOD progresse régulièrement ». 9 % des internautes ont déjà utilisé un service de vidéo à la demande contre 4,4 % en novembre 2006. Et les deux tiers des internautes ont désormais « entendu parlé » de VOD. Il en faudra un peu plus pour permettre au marché de la VOD de décoller pleinement.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur