Workplace : Facebook annonce des nouveautés plutôt que des chiffres

MarketingSocial Media
workplace-facebook

Deux ans ont passé depuis le lancement mondial de Workplace, déclinaison de Facebook destinée à un usage en entreprise. Quels sont les chantiers en cours ?

Gérer les ouragans ? Il y a Facebook pour ça.

Voilà un an, la firme américaine avait choisi cet angle – parmi d’autres – pour faire le bilan sur l’exploitation de Workplace, déclinaison de son réseau social destinée à un usage en entreprise.

Elle avait donné, dans ce cadre, l’exemple de Delta Airlines, qui avait pu coordonner ses actions lors de la saison cyclonique 2017, entre Irma, José et Katia.

La compagnie aérienne est à nouveau citée cette année pour avoir expérimenté, lors du passage de l’ouragan Florence, l’outil de gestion de crise Safety Check.

Ce dernier a fait l’objet d’une intégration dans Workplace by Facebook. Il est pour l’heure accessible en bêta privée. La disponibilité générale est annoncée pour début 2019.

Le dispositif permet, en cas de crise, d’identifier les collaborateurs potentiellement affectés, de les notifier par de multiples canaux (bots, e-mails, SMS…) et de les mettre en relation avec qui peut les aider.

workplace-safety-check

Les autres ajouts apportés à Workplace pour le deuxième anniversaire de son lancement commercial portent essentiellement sur le module de discussion instantanée.

Il prend désormais en charge les groupes interentreprises (en place depuis l’an dernier), l’épinglage de messages et le mode « ne pas déranger ». Il devient également possible de signaler qu’on répond à un message en particulier dans un fil de discussion.

Au dernier pointage officiel, qui remonte à octobre 2017, Workplace by Facebook fédère 30 000 entreprises. Parmi elles figurent Securitas (« plus de 300 000 » utilisateurs connectés), GlaxoSmithKline (160 000), Kering (Gucci, Yves Saint Laurent) ou encore Vodafone. Facebook ne cite pas de références en France.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur