4G : Bouygues Telecom entre en scène

4GCloudMobilité
4G

Bouygues Telecom a démarré, ce 6 mai à Lyon, Strasbourg, Toulouse et en banlieue parisienne, l’exploitation commerciale de son réseau 4G dans la bande de fréquence à 2600 MHz.

Après SFR et Orange, Bouygues Telecom est le troisième opérateur à démarrer l’exploitation commerciale de son réseau 4G LTE.

En accord avec la feuille de route rendue publique au mois d’avril, le déploiement se concentre initialement sur Lyon, Strasbourg, Toulouse et trois villes de la banlieue sud-ouest parisienne (Issy-les-Moulineaux, Malakoff, Vanves).

Deux forfaits dédiés, centrés sur l’usage de la data, voient le jour à cette occasion. Ils requièrent a minima un an d’engagement, pour des tarifs respectifs de 29,99 euros par mois (2 Go de données) et 44,99 euros (enveloppe de 5 Go), sans mobile subventionné.

Pour acquérir un terminal, il est nécessaire de s’engager sur deux ans, avec des mensualité de 39,99 ou 59,99 euros selon la formule.

Bouygues Telecom a étoffé son catalogue en conséquence, avec plusieurs appareils compatibles 4G (2600 Mhz) : côté smartphones, le Samsung Galaxy S4, le Sony Xperia Z, le BlackBerry 10 et les Nokia Lumia 920/820. Côté tablettes, la Samsung Galaxy Tab 2.

L’opérateur, qui a pris du retard sur ses principaux concurrents (SFR a ouvert ses premières offres en novembre à Lyon et Montpellier ; Orange les a plus récemment généralisées dans un cinquantaine de villes), entend se distinguer sur le cloud.

Tous les abonnés 4G bénéficieront de 50 Go de stockage en ligne, service assuré par le partenaire américain Pogoplug.

Au mois de juin, la LTE de Bouygues Telecom gagnera le Nord, à Lille, Lens et Douai. Elle investira en parallèle la Côte basque.

Il est prévu que 40% de la population soient couverts à l’automne, en réattribuant, sur le principe dit du “refarming”, la bande de fréquences à 1800 MHz, jusqu’alors dédiée à la 2G.

Ce qui devrait étendre la couverture à plus d’une centaine de villes d’ici au 1er octobre. L’infrastructure étant déjà en place, la compatibilité avec la 4G passe par des changements de cartes dans les baies des stations radio et des mises à jour logicielles.

Free Mobile se retrouve isolé sur ce dossier. Ce qui n’inquiète pas outre mesure Xavier Niel.

Le patron d’Iliad-Free estime qu’un lancement morcelé de la 4G, dans des zones parcellaires, est source de déception des utilisateurs. Vision stratégique ou tentative de nuisance médiatique ?

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous la 4G ?

Crédit photo : thanunkorn – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur