Acquisition de Redux : Google va prendre les écrans pour des haut-parleurs

EntrepriseFusions-acquisitionsMobilitéSmartphonesStart-upTablettes

Google a mis la main sur Redux, start-up spécialisée dans les systèmes haptiques et capable de transformer l’écran d’un smartphone en haut-parleur.

Alphabet, la maison mère de Google, a discrètement jeté son dévolu sur Redux, une startup à l’origine d’une technologie avancée dite de retour haptique à « haute résolution ».

Ses développements permettent de simuler des boutons physiques sur un écran plat ou bien de diffuser de la musique, de qualité surround, via l’écran lui-même.

Si Bloomberg a initialement indiqué que l’acquisition était toute récente, elle remonterait plus exactement à l’été dernier.

À ce jour, Google n’a pas confirmé officiellement cette acquisition pour laquelle le montant déboursé reste inconnu.

Toutefois, dans la mesure où la start-up a levé 5 millions de dollars en mars dernier auprès de la société de capital-risque Arie Capital, le montant de la transaction pourrait être du même ordre.

Fondée en 2013 et basée à Cambridge, Redux emploie plus de 50 personnes. À sa tête, on trouve Nedko Ivanov, ex-P-DG de BullGuard (antivirus et sécurité Internet).

Brevets, sécurité ?

Redux n’est pas la seule société à creuser le sillon du retour haptique. Apple exploité déjà une telle technologie depuis l’iPhone 7 avec le bouton Home. Si ce dernier ressemble à un bouton physique, la sensation est due à un retour haptique.

Sony s’est aussi fendu d’une technologie atypique pour la diffusion sonore sur ses téléviseurs Bravia A1E Series à écrans OLED sortis en 2017. En effet, le son provient de la dalle grâce aux vibrations de moteurs positionnés derrière l’écran.

Mais, si le retour haptique n’est donc pas une nouvelle technologie, Redux est forte de 177 brevets (qui arriveront à expiration dans la fourchette 2021 à 2033).

La technologie arrivée à maturité de Redux pourrait donc bien être utilisée dans de futurs smartphones Pixel ou bien des Chromebooks.

Les brevets sont aussi névralgiques dans cette acquisition, puisqu’ils vont permettre à Google d’avancer sur la technologie haptique, sans avoir à se soucier des brevets déposés par Redux.

Pour rappel, en novembre 2012, Google avait été condamné après une action en justice pour contrefaçon de brevet déposé par Immersion, une start-up également spécialisée dans la technologie de retour haptique.

Immersion avait déposé la plainte en février dans le but de bloquer l’importation de smartphones signés Motorola Mobility aux États-Unis. Le procès avait été intenté avant que Google n’ait clos son acquisition de Motorola Mobility pour 12,5 milliards de dollars.

L’intégration dans les smartphones devrait aussi être à l’honneur avec cette acquisition. Si Apple avait amorcé le retrait du port jack 3,5 mm de ses iPhone pour gagner en épaisseur et en intégration, la suppression du haut-parleur pourrait bien être l’apanage de Google dans des prochains smartphones Pixel.

(Crédit photos : @Redux)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur