Anonymous défie les djihadistes : le Web devient un terrain d’affrontement

Cloud
anonymous-vs-djihadisme

De la menace à l’exécution : Anonymous cible des sites ou comptes de réseaux sociaux présumés islamistes. Mais les réseaux djihad s’activent aussi contre le Web français.

La déclaration de guerre du groupe Anonymous OpCharlieHebdo à l’encontre de la nébuleuse djihad sur Internet, qui remonte à jeudi dernier, prend une surprenante allure.

Elle a fait réagir un groupe de hackers pro-palestiniens baptisé AnonGhost qui attaquent…des sites français, selon.

OpCharlieHebdo a fait vite : des cibles de comptes Facebook et Twitter ont été publié sous forme de listes sur Pastebin. Elle sont soupçonnées d’entretenir des liéns avec les réseaux djihadistes ou et faire l’apologie du terrorisme.

Dès vendredi, le “forum islamique francophone” Ansar al Haqq a été mis hors d’usage, assure OpCharlieHebdo via Twitter. L’URL du site Internet renvoie vers le moteur de recherche DuckDuckGo, indique Silicon.fr.

Il faut parfois apporter des précisions pour éviter les impacts collatéraux : “Nous n’avons pas défiguré le site Web http://www.oumanger-halal.fr. Cette opération n’est pas raciste”, estime OpCharlieHebdo.

En guise de contre-attaque, les hacktivistes d’AnonGhost, qui n’auraient rien à voir avec le réseau Anonymous, a lancé OpFrance.

C’est une campagne visant à bloquer et à compromettre des sites français. Zataz.com recense plusieurs centaines de sites Web détournés de mairies, d’universités et d’entreprises.

Dimanche, sur son fil Twitter, le site média spécial piratage mentionnait 1200 mairies et 230 médiathèques affectées, sur fond de marche républicaine populaire organisée dans l’Hexagone.

En France, les cibles par attaque informatique sont variées : les sites Web des mémorials d’Oradour-sur-Glane et de Caen mais aussi de conseils généraux (comme celui du Lot) ont fait l’objet de défigurations.  Certains d’entre eux ont été revendiqués par le groupe pro-islamiste tunisien Fellaga team selon LeMonde.fr.

Selon LePoint.fr, l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI), qui sert d’organisme officiel pour la cyber-défense en France, confirme la série d’assauts contre des sites Web français. Tout en évoquant des attaques “de faible niveau technique contre des cibles faciles”.

Du menu fretin pour l’instant ?


Quiz : Connaissez-vous les Anonymous ?

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur