AOL veut personnaliser le Web avec Gravity

MarketingPublicitéRégulations
aol-gravity

Avec l’objectif d’affiner le ciblage publicitaire des internautes, AOL investit 90 millions de dollars dans le rachat de l’Américain Gravity, connu pour ses technologies de personnalisation de contenu.

Depuis sa sortie du giron de Time Warner en décembre 2009, AOL avait réalisé trois acquisitions majeures : Adap.tv (publicité vidéo) pour 405 millions de dollars en 2013, le Huffington Post pour 315 millions en 2011 et Goviral (campagnes marketing) pour 96,7 millions la même année.

La liste s’allonge aujourd’hui avec le rachat de Gravity. Fondée en 2009 par le directeur technique de Myspace, cette société emploie une quarantaine de personnes dans son siège implanté en Californie, à Santa Monica. Elle s’est fait connaître en proposant aux éditeurs de sites Web et d’applications mobiles des technologies de recommandation de contenu basées sur l’analyse des préférences et des centres d’intérêt des internautes.

Son algorithme exploite notamment l’historique de lecture et les habitudes de navigation des utilisateurs pour “rendre leur expérience plus pertinente [et plus] attractive” en définissant des profils assimilables à des “empreintes digitales”. Ces dernières sont communiquées aux éditeurs, qui peuvent alors personnaliser tout leur contenu… y compris la publicité. C’est sur cet aspect que se concentrent les ambitions d’AOL.

Gravity estime que sa technologie a propulsé plus d’un milliard de pages vues sur la Toile en 2013, avec à la clé un moindre taux de rebond et une fidélisation des internautes (“+240% d’engagement”). Cette approche de personnalisation du Web lui a valu de lever, en deux tours de table, un peu plus de 20 millions de dollars auprès d’une brochette de fonds d’investissement, parmi lesquels August Capital et Redpoint Ventures.

Rachetée par AOL pour 83 millions de dollars (et 7,7 millions supplémentaires d’ici deux ans), Gravity continuera à travailler avec ses partenaires actuels, parmi lesquels Sony, Intel, Gap et USA Today. Son activité sera toutefois placée sous la responsabilité de Luke Beatty, directeur produit pour la branche AOL Brand Group, qui gère plus de 2000 sites, blogs, plates-formes et applications, dont TechCrunch.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : vous souvenez-vous d’AOL ?

Crédit photo : image bird – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur