AOL va mieux qu’en 2011 ? Pas si évident

Au premier trimestre 2012, les revenus publicitaires d’AOL ont augmenté mais le chiffre d’affaires global a baissé. Les médias high-tech (Engadget, TechCrunch) seraient mis en vente.

AOL_logo-big

AOL a du mal à rassurer les investisseurs sur sa capacité de rebondir.

Malgré ses efforts pour restructurer le groupe Internet, son CEO Tim Armstrong devra se battre pour défendre son bilan et afficher des perspectives claires lors de l’assemblée générale des actionnaires (prévue le 14 juin prochain).

Un exercice qui sera plus compliqué que prévu en raison d’une bataille actionnariale (« proxy fight ») initiée par l’un des fonds qui soutient AOL : Starboard Value.

« AOL est une compagnie bien plus forte aujourd’hui, comparé à la situation à la même période en 2011″, martèle le patron d’AOL, cité dans le communiqué.

Pour le premier trimestre 2012, Tim Armstrong met en avant la hausse des revenus publicitaires (+5%) mais les revenus d’abonnements diminuent parallèlement (- 15%). Du coup, le chiffre d’affaires fait du surplace (529,4 millions de dollars, -4%).

Le groupe Internet s’engage à améliorer le résultat opérationnel courant 2012 et à rentabiliser le business de Patch.com (acquis en 2009) d’ici 2013.

Pour ré-alimenter sa trésorerie, AOL a écoulé une série de 800 brevets à Microsoft pour un montant dépassant le milliard de dollars.

La firme de Redmond s’est ensuite tournée vers Facebook pour les revendre.

Les médias high-tech seraient désormais considérés comme des boulets. AOL chercherait à vendre les sites Engadget et TechCrunch pour 70 millions de dollars.

En revanche, AOL serait plus gourmand pour une éventuelle reprise de The Huffington Post.

Après l’avoir cédé en pour 335 millions de dollars en février 2011, Arianna Huffington, créatrice du site média 2.0 (qui dispose désormais d’une version française depuis le début de l’année), souhaiterait finalement à récupérer son bébé.

Mais la barre placée par AOL est haute : au minimum un milliard de dollars selon Business Insider.

Rédacteur en chef ITespresso.fr Lire mes autres articles

Mon article vous a plu ?
Restez-connectés en vous inscrivant à nos newsletters

Derniers commentaires



0 replies to AOL va mieux qu’en 2011 ? Pas si évident

Laisser un commentaire

  • Les champs obligatoires sont indiqués avec *,
    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

13:49:32