Apple veut séduire les scientifiques

Cloud
Information - news

Apple vient de lancer un site spécifiquement destiné aux sciences sur le Mac. L’objectif des pages mises en ligne est de démontrer la justesse des solutions Apple pour les centres de recherche ou les entreprises et organisations spécialisées dans les sciences et la technologie.

Grand retour d’Apple auprès de la communauté scientifique ! Même si la firme à la Pomme ne l’avait jamais vraiment laissé tomber, les efforts d’Apple envers cette communauté se faisaient rares depuis quelques années et les chercheurs ne voyaient pas réellement de message spécifique qui leur était adressé. Le lancement par Apple d’un tel site en direction des laboratoires, du secteur médical ou des centres de recherche montre un regain d’intérêt pour ce segment où les Mac sont habituellement à leur aise, en raison de leurs capacités de traitement.

Le site est focalisé pour le moment sur les sciences biologiques et les sciences de la santé, mais il présente également les diverses solutions que peut apporter l’utilisation des outils les plus puissants de Cupertino. La possibilité d’user des capacités de supercalculateurs (Apple aime bien les superlatifs) des MacG4 est soulignée de diverses manières. Une solution de mise en place d’un cluster de calcul en parallèle est également présentée (voir édition du 12 juillet 2000). On trouve aussi une liste des logiciels, ainsi que les conférences et les événements sur lesquels Apple est présent. La robustesse du nouveau système d’exploitation MacOS X est tout particulièrement soulignée.

Le site met également en avant quelques projets sur lesquels travaillent des équipes de scientifiques à l’aide de Mac. Le projet “Delphis” par exemple, est destiné à prouver que les dauphins sont aptes à avoir des pensées abstraites. Un G4 a servi à créer un langage basé sur les sifflements et les claquements utilisés par les dauphins. Un autre projet intitulé “Electrical Geodesics” tente de dresser une carte des ondes électriques employées par la pensée de l’être humain. Le projet s’appuie sur les capacités de traitement du moteur AltiVec du G4 pour engranger et visualiser les données fournies par un réseau de capteurs installés sur le crâne des sujets étudiés.

Cet effort d’Apple envers les sciences et les technologies suit les annonces de Steve Jobs sur l’intérêt de sa société pour le domaine, la nomination d’Arthur D. Levinson, un scientifique spécialisé dans l’étude du génome, au conseil d’administration de la firme (voir édition du 22 août 2000), et le rassemblement des informations sur les données scientifiques opéré par le nouveau responsable marketing pour les marchés des sciences et des technologies d’Apple, John Martellaro (voir édition du 9 octobre 2000).

Pour en savoir plus :

Le site Apple sur les sciences et technologies (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur