Attaque Google : Microsoft prépare un correctif d’urgence pour Internet Explorer

Cloud

Microsoft va rapidement publier un patch exceptionnel pour colmater la faille de sécurité dans son navigateur Internet Explorer, qui a notamment facilité la réussite de la cyber-attaque contre Google en Chine.

Comme Microsoft l’a récemment reconnu, son navigateur Internet Explorer 6 a servi de vecteur à la cyber-attaque menée la semaine dernière en Chine contre Google et une vingtaine d’autres firmes.

Les pirates ont ainsi réussi à exploiter une faille de sécurité détectée dans la version 6 du navigateur de la firme de Redmond quand celle-ci est utilisée sous Windows XP.

Prudents, le CERTA (Centre d’expertise gouvernemental de réponse et de traitement des attaques informatiques), tout comme son homologue allemand, le BSI, ont recommandé en début de semaine aux internautes d’utiliser pour le moment des navigateurs alternatifs (Firefox, Safari, Google Chrome, Opera) pour surfer sur le Web.

Ce qui n’empêche pas Microsoft de s’activer pour être en mesure de proposer rapidement un correctif capable de combler cette faille de sécurité critique, hors du circuit habituel du Patch Tuesday, publié tous les deuxièmes mardis de chaque mois.

La firme de Redmond a ainsi précisé sur son site “The Microsoft Security Response Center” qu’il s’apprête à publier très bientôt un correctif d’urgence pour enrayer la faille de sécurité qui aurait facilité la bonne marche de l’opération de piratage “Aurora”, comme l’a surnommée McAfee.

“En raison de l’attention importante que ce problème de sécurité a généré, de la confusion au sujet de ce que les internautes peuvent faire pour se protéger, […] Microsoft ne manquera pas de publier une mise à jour spéciale pour mettre fin à cette faille”, a précisé l’éditeur.

De son côté, McAfee vient de mettre en ligne gratuitement, pour les entreprises et le grand public, son outil Aurora Stinger, capable de “détecter et d’éradiquer les malwares liés à l’opération Aurora”.

Microsoft explique toutefois que les internautes utilisant Internet Explorer ont peu de chance d’être touchés par cette vulnérabilité dans la mesure où l’attaque enregistrée la semaine dernière contre Google et plusieurs autres entreprises avait été perpétrée par “des personnes hautement motivées ayant un but bien particulier”, comme l’a précisé le porte-parole allemand de Microsoft.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur