Le bitcoin chez Goldman Sachs : vers du trading à la mi-2018

E-paiementMarketing
goldman-sachs-cryptomonnaies

Goldman Sachs viserait la mi-2018 pour finaliser la mise en place d’une activité de trading dédiée aux crypto-monnaies.

Quel système de détention ? Quelle couverture en fonds propres ? Quel traitement comptable ?

Autant de questions auxquelles Goldman Sachs se confronte dans la mise en place d’une activité de trading dédiée aux crypto-monnaies.

Ce que le Wall Street Journal mettait au conditionnel voilà quelques semaines sur fond d’essoufflement du courtage de devises et matières premières, Bloomberg le considère comme acquis : la banque d’investissement a lancé les démarches.

Une équipe est en cours de constitution à New York, avec une échéance : la mi-2018. L’activité pourrait être prise en main par l’unité qui gère actuellement les produits de taux et de change et les matières premières.

Goldman Sachs reconnaît percevoir l’intérêt de certains clients institutionnels, dont des fonds d’investissement, dans un contexte où le bitcoin et consorts prennent de l’importance dans le financement des entreprises (le canal ICO aura drainé plus de 3 milliards de dollars* en 2017).

La firme américaine propose depuis peu une nouvelle option de souscription de contrats à terme… sur le bitcoin, par l’intermédiaire des deux places boursières de Chicago qui ont récemment ajouté ce produit financier à leur portefeuille.

Bitcoin… et la blockchain

Les affirmations de Bloomberg contrastent avec la réserve dont Lloyd Blankfein fait preuve. Le principal dirigeant de Goldman Sachs avait déclaré, en réponse aux informations du Wall Street Journal, ne pas avoir tiré de conclusion définitive au sujet de Bitcoin.

blankfein-bitcoin

Aucun concurrent ne s’est encore officiellement engagé sur la voie du trading de crypto-monnaies. Du côté de Jamie Dimon, P-DG de JPMorgan Chase, on a tout simplement pris en grippe le bitcoin, « escroquerie » vouée à « imploser ».

James Gorman, son homologue chez Morgan Stanley, est plus nuancé : il évoque un actif « évidemment spéculatif, mais pas forcément mauvais ».

Goldman Sachs n’en est pas à sa première initiative dans cet univers.

Dépositaire de plusieurs brevets et auteure régulière d’analyses financières, la banque d’affaires a déjà investi dans des start-up comme Circle Internet Financial et Digital Asset Holdings.

Elle est par ailleurs l’un des neuf organismes fondateur d’un consortium qu’elle a quitté depuis lors : R3VEC, constitué autour de la start-up du même nom pour explorer des cas d’usage de la blockchain essentiellement dans le secteur financier.

* Sachant que la capitalisation globale des crypto-monnaies dépasse actuellement les 400 milliards de dollars (dont environ 230 milliards pour Bitcoin), selon les statistiques de CoinMarketCap.

Crédit photo : aronbaker2 via Visualhunt.com / CC BY


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur