Échange de crypto-monnaies : bitFlyer ajoute l’Europe à son portefeuille

Entreprise
bitcoin-fin-fork-segwit2x

Déjà opérationnelle au Japon et aux États-Unis, la plateforme d’échange de crypto-monnaies bitFlyer signe son entrée officielle sur le marché européen.

bitFlyer, la plateforme d’échange de crypto-monnaies née en 2014 à Tokyo sous l’impulsion de Yuzo Kano (ancien trader de Goldman Sachs), s’implante en Europe.

La Commission de surveillance du secteur financier – régulateur luxembourgeois – lui a accordé une licence valable dans toute l’UE en tant qu’établissement de paiement.

Fonctionnant au Japon avec l’autorisation de la Financial Services Agency, bitFlyer était entré sur le marché américain en novembre 2017.

Avec ce contrôle réglementaire dans trois zones géographiques, la plateforme se targue d’être « la plus conforme au monde » dans son secteur.

Son volume d’échange d’environ 243 millions de dollars sur les 24 dernières heures (dont près de 97 % en bitcoins) la positionne au 14e rang dans le classement de CoinMarketCap.

La licence accordée au Luxembourg lui permettra de proposer des crypto-monnaies libellées en euros, soit le troisième plus grand marché bitcoin après le yen (plus de 35 % des échanges dans le monde) et le dollar.

L’activité se concentrera dans un premier temps sur les traders professionnels, avec des frais de 0 % jusqu’à fin février. Seul le bitcoin sera initialement pris en charge.

Cette expansion intervient dans un contexte auréolé d’incertitudes.

Les autorités sud-coréennes ont menacé d’interdire la négociation de crypto-monnaie, tandis que le groupe des pays du G20 débattra bientôt de pistes de réglementation.

Il faut dire que les marchés de ces monnaies virtuelles sont d’une volatilité extrême, avec les risques que cela fait peser sur les investisseurs.

Au cours des six derniers mois, le cours du bitcoin a bondi de près de 300 %, atteignant un record à près de 20 000 dollars en décembre. Depuis lors, il a perdu plus de 40 % de sa valeur, en partie à cause des craintes d’une plus grande surveillance réglementaire.

(Crédit photo : MasterTux/CCO Creative Commons)

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur