Bitcoin : les soucis s’accumulent pour le gérant français de MtGox

Marketing
bitcoin-mark-karpeles-mtgox

MtGox intrigue. Les autorités japonaises et américaines veulent en savoir plus sur l’arrêt de la plateforme d’échange de Bitcoins exploitée par le Français Mark Karpelès.

L’arrêt soudain de MtGox risque de se transformer en saga judiciaire. Au Japon (son pays d’implantation), les autorités cherchent à avoir des éclaircissements sur les récents soubresauts, qui ont abouti à la fermeture de la plateforme d’échange de bitcoins.

“A ce stade, les autorités compétentes – la police, le ministère des Finances et d’autres – rassemblent des éléments du dossier”, a déclaré Yoshihide Suga, Secrétaire général du gouvernement lors d’un point presse selon les propos rapportés par Reuters.

Ca bouge aussi du côté des Etats-Unis : selon le Wall Street Journal, un procureur de New York aurait émis une citation à comparaître à l’encontre des responsables de MtGox, qui dispose aussi d’activités aux Etats-Unis.

La série noire continue : Depuis mardi, la plateforme MtGox n’est plus accessible via son site Internet. Sur la page d’accueil, on ne trouve plus que des messages signalant que toutes les transactions ont été interrompues. Mais l’activité ne serait pas pour autant définitivement stoppée.

Surprise : on apprend via un article de 20minutes que Mark Karpelès, gérant de la société japonaise Tibanne (hébergement, développement d’applications, gestion de système) et exploitant de MtGox (acronyme de Magic: The Gathering Online eXchange), est un Français.

Il a notamment travaillé par la société Internet française Nexway (téléchargement de logiciels, distribution de contenus numériques) pendant quatre ans.

Quiz : Connaissez-vous les monnaies virtuelles ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur