La Chine chasse le PRISM chez IBM, EMC et Oracle

Régulations
chine-ibm-emc-oracle-espionnage-prism

IBM, EMC et Oracle sont dans le collimateur des autorités chinoises qui s’intéressent de près à leurs relations avec le programme PRISM de la NSA.

La Chine lance une enquête pour déterminer le niveau d’implication d’IBM, EMC et Oracle dans le programme PRISM.

En dénonçant le programme d’espionnage de la NSA, Edward Snowden avait communiqué une liste de pays plus particulièrement surveillés par PRISM.

La Chine en faisait parti.

Parallèlement, les fabricants chinois, Huawei et ZTE, et leurs différents outils réseaux avaient été mis en cause par une commission du Congrès américain dans une affaire d’espionnage des entreprises américaines.

L’acquisition de matériel Huawei est désormais soumise à des règles très strictes.

Selon Silicon.fr, c’est dans ce cadre que le Ministère de la sécurité publique chinois vient d’annoncer qu’il lance une investigation qui « concerne la sécurité » sur trois entreprises américaines, et non des moindres : IBM, EMC et Oracle.

Une réplique d’Etat espion à Etat espion.

Pour les Chinois, la question est de savoir si les technologies d’IBM, EMC et Oracle sont exploitées pour les espionner.

Et jusqu’où les espions américains de la NSA et de la CIA ont pu s’immiscer dans leurs outils commercialisés en Chine.

Le Shanghai Securities News, à l’origine de l’information et qui cite une « source officielle anonyme » – une expression qui en dit long lorsque l’on s’intéresse aux pratiques chinoises en matière d’information -, la décision du Ministère d’investiguer sur les géants américains serait directement liée aux révélations d’Edward Snowden, qui décidément n’en finissent plus de faire des vagues.

L’impact de cette enquête sur le business des trois géants reste à mesurer…

——–Quiz——–

Connaissez-vous le web chinois ?

———————-

Crédit photo : tankist276 pour Shutterstock


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur