Chine : des drones anti-fraude surveillent les bacheliers

RégulationsSurveillance
drone-chine

Pour repérer les tricheurs qui passent le « gaokao », un important examen d’entrée à l’université, une ville chinoise a décidé d’utiliser des drones capables de détecter des communications sans fil.

L’heure des examens de d’année approche, et la Chine a trouvé un moyen original afin de vérifier que les étudiants ne trichent pas pendant les examens : utiliser des drones destinés à la surveillance.

Les lycéens chinois passent en effet ces jours-ci  le « gaokao », un important concours sur deux jours qui détermine quelle université ils pourront intégrer à la rentrée prochaine.

Face à un enjeu aussi déterminant, qui rassemble cette année 9,42 millions de candidats,  la tentation de tricher est grande. Les autorités de la ville de Luoyang, dans le Henan, ont donc décidé de prendre le problème à bras le corps en déployant des drones anti-triche sur deux sites d’examen.

Les drones seront en effet capables de repérer à distance d’éventuelles communications sans fil suspectes passées à l’aide d’appareils que les élèves auraient réussi à introduire dans les salles d’examen.

Une esure qui pourrait vite s’étendre l’année prochaine à d’autres provinces chinoises. Le gaokao engendre une telle pression et un tel stresse qu’il fait l’objet de nombreuses tentatives de fraude : échange d’identité, pots-de-vin, menaces et chantage…

 

Crédit image : fastfun23 – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur