Le crowdfunding sourit à Pebble Time

EntrepriseLevées de fondsMobilité
pebble-time-20-millions

Plus de 20 millions de dollars auront été investis dans la campagne de crowdfunding destinée à financer la montre connectée Pebble Time.

Pebble Time affole les compteurs sur Kickstarter.

Quelques heures avant la fin d’une campagne qui aura duré 30 jours, la montre connectée est financée à plus de 20 millions de dollars. Une levée de fonds sans précédent pour un projet lancé sur une plate-forme de crowdfunding en ligne.

Sur le principe du don avec contrepartie(s), près de 80 000 internautes auront apporté leur soutien aux créateurs de la Pebble Time. Lesquels s’étaient déjà distingués il y a trois ans en obtenant, toujours sur Kickstarter, plus de 10 millions de dollars pour la première génération de leur smartwatch.

Depuis lors, seul le projet Coolest Cooler – du nom d’une glacière portable faisant office d’enceinte et de batterie pour recharger des terminaux mobiles – avait fait mieux en récoltant 13,3 millions de dollars. En sachant que sur Indiegogo, principal concurrent de Kickstarter, le projet de smartphone Ubuntu Edge avait été financé à 12,8 millions de dollars en 2013, sans toutefois atteindre son objectif ambitieux.

Pour convaincre ceux qui avaient participé à l’aventure en 2012 de remettre au pot, Pebble Technology leur propose une gravure personnalisée.

A la lumière du succès rencontré par la Pebble Time lors des premiers jours de campagne (plus de 15 millions de dollars avaient été collectés en à peine une semaine), une version “haut de gamme” a été ajoutée dans la liste des récompenses : la Pebble Steel Time.

Il n’avait fallu que quelques heures pour écouler les montres réservées aux 10 000 premiers “backers”, pour 159 dollars l’unité. Même constat pour les 23 000 exemplaires à 179 dollars. Autre contrepartie épuisée : la Pebble Steel Time en “early bird”, à 250 dollars.

Les deux modèles diffèrent surtout au niveau du design. L’un et l’autre embarquent un écran 64 couleurs à technologie e-paper (168 x 144 pixels sur 1,23 pouce) avec revêtement Gorilla Glass. L’épaisseur (9,5 mm) est réduite de 20 % par rapport à la Pebble de première génération. Quant au bracelet 22 mm, il est interchangeable.

Dans le descriptif du projet, l’accent est mis sur les possibilités offertes par le microphone. Pas sur iOS à l’heure actuelle (il ne fonctionne qu’avec Gmail), mais plutôt sur Android : la compatibilité est assurée avec Hangouts, Facebook Messenger ou encore WhatsApp.

La logithèque de la Pebble (Steel) Time est partagée avec celle de la Pebble, première du nom. Elle regroupe aujourd’hui 6500 applications et “watchfaces” (cadrans numériques à télécharger). Un système de cache permet de se dispenser dans une moindre mesure d’une connexion à un téléphone.

Pebble Technology en appelle à la communauté des développeurs, tout en publiant les visuels 3D de ses produits pour aider à l’émergence d’accessoires : bracelets, coques, modules d’extension, stations d’accueil, etc.

Les principaux chantiers en cette année 2015 porteront sur une API “universelle” de reconnaissance vocale et sur l’utilisation de la smartwatch pour contrôler des objets connectés en Bluetooth. Les travaux sur l’interface se poursuivent en parallèle : les notifications ne sont plus seulement associées à des applications ; elles sont désormais hiérarchisées par ordre chronologique.

Une autonomie de 7 jours est annoncée pour la Pebble Time, contre 10 jours pour la Pebble Steel Time, son boîtier inox et son bracelet en cuir (rouge ou noir) ou acier.

Crédit photo : icsnaps – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur