Cryptomonnaies : la Chine tranche dans le vif

Régulations
bitcoin-chine

La Chine aurait élaboré une directive interdisant l’accès, depuis son territoire national, à l’ensemble des canaux d’échange de cryptomonnaies.

L’étau se resserre, en Chine, sur les cryptomonnaies.

Des représentants de l’industrie ont été réunis vendredi dernier à Pékin. Il leur a été présenté, d’après le Wall Street Journal, une directive qui contient « des mesures parmi les plus draconiennes qu’un gouvernement ait jamais prises pour contrôler le bitcoin ».

Les mesures en question ne sont pas encore officielles. Elles consisteraient notamment à couper, sur tout le territoire chinois, l’accès à l’ensemble des canaux d’achat et de vente de cryptomonnaies.

L’initiative irait donc au-delà de ce qu’on pressentait il y a encore quelques jours ; en l’occurrence, une fermeture des plates-formes d’échange dont l’activité est à caractère commercial… mais pas des services permettant une mise en relation directe de l’offre et de la demande.

Les messageries instantanées entrent dans cette deuxième catégorie, avec WeChat en tête de liste. Par peur d’une éventuelle interdiction, certains utilisateurs ont fait le saut vers la messagerie chiffrée Telegram.

Les ICO aussi

La directive interdirait aussi l’accès aux plates-formes d’échange établies à l’étranger. Celles basées en Chine auraient jusqu’à mercredi pour suspendre leur activité et fournir des informations sur les comptes bancaires utilisés pour conserver les dépôts des clients.

Ce vendredi avait également lieu une conférence technologique à l’occasion de laquelle la National Internet Finance Association (organisme rattaché à la Banque centrale de Chine) a émis un avertissement à l’adresse des investisseurs, leur rappelant que les plates-formes d’échange de cryptomonnaies opèrent « sans base légale » dans le pays.

Début septembre, une autre directive, émise par la Banque centrale, avait interdit les ICO (levées de fonds en cryptomonnaies), déclarées illégales essentiellement au nom des risques de fraude.

Du côté des trois principales plates-formes d’échange nationales (BTCC, Huobi et OKCoin), on a annoncé, ces derniers jours, une suspension d’activité dans les prochaines semaines.

Le cours du bitcoin a dévissé en conséquence : alors qu’il approchait des 5 000 dollars début septembre, il est brièvement tombé, en fin de semaine dernière, sous les 3 000. Il est depuis lors remonté a environ 4 000 dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur