Dataminr lève des fonds : le big data au service de la veille d’information

Big dataData-stockageEntrepriseLevées de fondsStart-up
big data

Expert es big data, l’éditeur américain Dataminr lève 130 millions de dollars. Il analyse notamment les impressionnants volumes de tweets diffusés au quotidien.

Dataminr est une start-up américaine dédiée au big data qui analyse les centaines de millions de tweets diffusés au quotidien ainsi que d’autres flux d’informations en vue de créer des alertes pour des segments de clientèles avides de data : traders, journalistes, agences gouvernementales…

La primeur de l’information peut être cruciale et n’a pas de prix dans certains cas.

D’argent, il a pourtant été question dans ce nouveau tour de table piloté par Fidelity Investments pour le compte de Dataminr.

Cette quatrième levée de fonds a permis de lever 130 millions de dollars auprès d’un pool d’investisseurs intégrant Wellington Management, Credit Suisse Next Fund, Goldman Sachs, Glynn Capital Management, Venrock et Institutional Venture Partners (IVP).

Selon le Wall Street Journal, ce nouveau financemement permet de valoriser Dataminr à 700 millions de dollars.

Depuis sa création en 2009 par trois étudiants de Yale (Ted Bailey, Sa Hendel et Jeff Kinsey), la start-up basée à New York avait déjà levé 180 millions de dollars.

Cette nouvelle levée de fonds pourrait être le préambule à une introduction en bourse de la société, même si Ted Bailey, CEO et co-fondateur de la start-up, a déclaré au Wall Street Journal : “Nous envisagerons sérieusement une introduction en Bourse dans le futur.

Le logiciel mis au point par Dataminr est capable d’ingurgiter des centaines de millions de tweets par jour, des données de trafic, des publications sur le Web, des communiqués de presse ainsi que d’autres sources. Il identifie alors des modèles parmi cette quantité de donnés faramineuse.

Les informations extraites sont ensuite recoupées avec d’autres informations (données géographiques, données sur les marchés…) afin de les corroborer et de vérifier si elles sont crédibles avant d’être livrées aux clients.

Ted Bailey a d’ores et déjà indiqué que ce financement servirait à pour ajouter de nouvelles sources de données et de nouvelles fonctions à sa plateforme big data.

Dataminr planche également sur de nouvelles applications, comme un tableau de bord des risques pour alerter les entreprises des menaces potentielles susceptibles de peser sur leurs chaînes d’approvisionnement ou leurs employés.

Ce capital permettra à notre entreprise de répondre à la demande mondiale énorme pour nos produits, de nous développer dans un certain nombre de nouveaux marchés et d’intégrer de nouveaux ensembles de données précieuses dans notre moteur algorithmique pour améliorer nos signaux basés sur Twitter et élargir notre offre“, a déclaré Ted Bailey dans un communiqué.

D’autres acteurs du big data exploitent également en temps réel des données provenant des réseaux sociaux tels que Gnip (société acquise par Twitter en 2014) et Topsy (achetée par Apple la même année).

(Crédit photo : @elwynn – Shutterstock.com)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur