Didier Lombard (France Telecom – Orange) : « Utiliser la crise pour nous rendre plus fort »

Cloud
0 0

Le P-DG de France Telecom évoque des  » performances commerciales solides malgré la vague de mesures règlementaires » qui affectent ses comptes au premier semestre 2009.

Le paquebot France Telecom/Orange garde le cap malgré la tempête. Le groupe télécoms vient de publier ses résultats financiers pour le premier semestre 2009, qui montre une certaine capacité à résister au vent mauvais.

Mais, outre la « détérioration continue de l’environnement économique », France Telecom souligne la « pression de décisions règlementaires » (loi sur la modernisation de l’économie, loi Chatel) qui rendrait l’exercice de recherche d’équilibre plus compliqué.

Lors de la conférence téléphonique, Didier Lombard, P-DG de France Telecom, a évoqué des « performances commerciales globalement solides malgré la vague de mesures règlementaires ». Pour l’opérateur, il s’agit « d’utiliser la crise pour nous rendre plus fort ».

Toujours selon les propos du dirigeant numéro un de France Telecom, l’opérateur s’est adapté « aux besoins des clients avec des offres plus simples, bon marché et plus large » (iPhone, terminal Hello pour les novices en nouvelles technologies, téléphones d’occasion, offre sociale RSA…).

« Il faut que nous soyons aussi véloces que les opérateurs plus petits », a commenté le P-DG de France Telecom.

Mesures règlementaires : impact deux fois plus important en prévision

Même si le chiffre d’affaires global du groupe est en diminution de 0,5% (25,5 milliards d’euros au 1er semestre 2009), France  Telecom évoque « une bonne résistance ». La marge opérationnelle (Ebitda) a été améliorée en raison de la « maîtrise des coûts » (frais généraux, dépenses commerciales).

Mais, pour le deuxième semestre, France Telecom s’attend un impact des mesures réglementaires sur le chiffre d’affaires « deux fois plus important » qu’au 1er semestre (383 millions d’euros au 1er semestre).

La diminution de l’endettement financier net se poursuit : 34,7 milliards d’euros au 30 juin 2009 (soit un ratio dette nette sur EBITDA de 1,94) contre 35,9 milliards d’euros au 31 décembre 2008 (soit un ratio de 1,96).  Le résultat net part du groupe progresse de 2,3% (2,579 milliards d’euros).

Bonne nouvelle : les clients sont au rendez-vous. France Telecom affiche une hausse de 6,6% sur un an du nombre total de clients (186 millions de clients au 30 juin 2009), tirée par les services mobiles en progression de 9,7% sur un an avec 125,5 millions de clients à fin juin 2009. En France, les offres et services mobiles se révèlent précieux pour soutenir l’activité.

Les investissements s’élèvent à 2, 5 milliards d’euros pour l’ensemble du 1er semestre 2009 (9,9% du CA). C’est une baisse de 500 millions d’euros par rapport au premier semestre 2008 (3 milliards d’euros, 12% du CA).

France Telecom confirme le gel des investissements dans la fibre optique en attendant des précisions sur le cadre règlementaire en France.

Didier Lombard parle de « maîtrise stricte des investisssements globaux liée à une optimisation de chacune des décisions d’investissement ».


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur